Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 septembre 2015 4 10 /09 /septembre /2015 00:00

Ôtez les "r , ph, " du mot "p-r-o-ph-ètes", vous obtiendrez facilement lisible le mot de " p o è t e s " ; d'ailleurs, dans les " Livres poétiques" ont été classés " Les Psaumes", lesquels sont Langues du divin : " Dieu a parlé"...

 

Nous vivons par l'absence et par le manque... Fusionner "avec Dieu" signe l' état d'être du mystique.

Mystica Verba Profaris :

- Les poèmes de l' Ancien Testament annoncent " Je suis Dieu"....

 

Dixit Jérémie, IsaÏe, Job (dont je suis le plus proche, de par mon petit "vécu"....des donations, privation totale, manque total de tout...)  Dans l' exil, point de nombril (isme).... On ne se regarde pas, on cherche "soi" dans le regard d' autrui, empathie et altruisme se démultiplient à l'infini comme l'accordéonniste nous laisse à croire qu'une femme peut  (se) jouer de l'homme :  - Je te prends, je te laisse ; je te laisse, je te re-prends, je te prends, je te laisse (un aller-retour grandeur de "je / ux" manuel, visuel, virtuel... )

 

L ' élégie de Duino a été dicté par l' Ange, confirmait Rilke à qui  lui demanda comment l'idée de l'écrire lui était venue.

 

L ' Universel conçoit La Poésie, laquelle ne construit aucun "barrage contre" le ciel...

Nous y allons déjà , en L ' écrivant, poème après poème, en Le "vivant", par le texte du bien-être, instant après instant, marche de nuage après seuil de grand ciel bleu. Chacun "écrit" sa-journée- en son sang. Tout peut faire boucle, d'un évènement matinal qui se retrouve, quasi à l'identique, vers le soir, avant le dormir,  ou pendant le rêve...

La Vie se boucle ainsi d'une non-existence (avant naissance) à une disparition (mort)...,  une nouvelle  naissance - au - ciel, l ' enciellement.

 

LA FOI est un don divin.

Elle ne se transmet dans aucune école.

 

Le Coran a sa propre "métrique" ; Le Corps en le Poète, son unique CIEL  "mystique".

Le ciel intérieur nous est donné dès la naissance, nous passons toute l'existence à chercher à "être soi", l' homme ou la femme en - devenir.

 

L '  hiver sommeille

à s' écrire

dans le corps automnal

 

Les prophètes sont poètes comme le "médium" sert la Peinture.

Vannes, Tréboul par Douarnenez

 

  http://img838.imageshack.us/img838/4292/potet.jpg

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans po-éthique
commenter cet article

commentaires

jean-jacques lévêque-fos 31/10/2010 11:47



moi aussi j'ai des problèmes avec mon ordinateur. Il ne me donne pas la totalité du dessin (votre dessin) et pourtant j'y suis toujours attentif. Je suis toujours fasciné par les rapports du
scripteur avec son support (en général le papier) avez vous remarqué que certains écrivains sont maniaques dans ce domaine, comme la coquette colette et son papier bleu...



Saint-Songe© 31/10/2010 12:08



Ah !.. Il arrive cela, parfois, que l'écran ne permette pas la complète visibilité du dessin , qui revient d'elle-meme (l 'informatique est une "femme" dont on ne comprendra jamais totalement le
fonctionnement global, j'ai abandonné mon perfectionnisme d'étude à ce niveau) , j'espère qu'il vous en reviendra la disponibilité totale...  J'ai remarqué, oui, ça devenait comme une réelle
fixation, d'un rapport évident manus-christus = mania-qu'écrit (maniaquerie)... Maupassant avait aussi ce côté rituel : femme / plume ; éther / écrit... écrit / miroir . Hors-La page / HORLA.....
Lui-meme / Double, etc dans la maniaquerie du manuscrit... (ici mon ordi me refuse les accents circonflexe, bon, je n'en fais plus un complexe)


J'avais, très longtemps, un stylo-fétiche, toujours le meme, que j'ai là, sur ma table, près de moi, un paper-mate gris avec deux coeurs qui permettait de mater mon "intérieur" très intimement
sur de nombreux carnets (autres fétiches), mais la vie moderne commerciale a fait que je ne trouve plus les recharges (les dernières , dénichées sur.... Tournai !!!)


Bernard Noel titre cela : "le lieu des signes" ("L'écriture chemine depuis la périphérie de la conscience jusqu'à ce centre où rayonne l' oeil qui la voit, me voit, se voit me voir, et par
conséquent m'écrit...") Mes crobars, dessins, approches de la mine semblent faire ce trajet jusqu'à l'intérieur de mon visage (qui a bonne mine, en ces temps-ci...)


Bien à vos attouchements spirituel et cérébral du côté de tous vos prédicats blogistes. Vos lueurs d'esprit éclairent bien mes ignorances et mes ombres... Merci.



Présentation

  • : Le blog de Saint-Songe
  • Le blog de Saint-Songe
  • : Journal Poético-Littéraire Spirituel
  • Contact

Recherche