Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 août 2014 5 15 /08 /août /2014 00:00

Photo de MarieJane Bruthiaux.

crédit photographique... Marie-Jjane B.


Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans po-éthique
commenter cet article
14 août 2014 4 14 /08 /août /2014 06:22
A vous de choisir votre camp sur cette terre : PAIX OU guerre(s) PLANETAIRE(s) ? - B -
Confucius ajoute : - " La vie conduit l'homme réfléchi par un chemin tortueux et divers. 
Souvent le cours en est entravé, puis tout devient aisé. Ici une parole éloquente s'épanche librement en paroles.
Là, le lourd fardeau du savoir doit s'enfermer dans le silence. Pourtant lorsque deux êtres sont unis dans l'intimité de leur coeur, ils brisent même la dureté du fer et de l'airain. Et lorsque deux êtres se comprennent totalement dans l'intimité de leur coeur, leurs paroles sont douces et fortes comme un parfum d'orchidées..."
ALORS DE CET AJOUT DE REFLEXION, quel parfum de votre vie avez-vous choisi ?...
- la dureté du fer et de l'airain, ou : - paroles douces et fortes comme un parfum d'orchidées ?
Guerre(s) - qui peuvent être familiales, fratricides -
ou...  Paix, toujours universelle quand elle commence en soi ?
goya.jpg
GOYA / LES DESASTRES DE LA GUERRE


Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans po-éthique
commenter cet article
14 août 2014 4 14 /08 /août /2014 00:00

ROSE-ROSE-OFFERTE-A-VERO.jpg

SYLVIA,

Qui suspend son Jardin Secret

se suspend dans l'air oublié

Pourquoi as-tu tout quitté ?

Ecrire sans vivre ?

Tu perds tout ton temps

Se réveiller

Il n'y a pas

plus doué

                       pourtant

que ton néant qui renaît

Sylvia,

c'est dit une fois pour toutes !

Dis-toi que tu as peur

de L ' E t e r n i t é

comme de te réveiller

au grand jour

sur les ornières de l ' Amour

(moins fou),

Et le Bonsoir !...

Sylvia, Sylvia, même au milieu des flammes féroces

tu peux replanter ton Lotus doré

Lequel devient rose rose jamais fanée !

Sylvia, Sylvia !..                         - B -

1415.jpg

Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans po-éthique
commenter cet article
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 00:00

A gorge déployée, Thanatos cherche Eros...

L' Amour roucoule : -  "La chance est un oiseau qui attend la venue de l'oiseleur" (Ausone)

En toute femme il y a une fée. Les bras écartés son anorak bleu gonflé par un vent de tempête soufflant de l’ouest, elle courrait, sous ses pieds le sable de la grande dune, fou, se déplaçait vers le nord tandis qu’à l’horizon le tonnerre grondait. Irène, je suis jaloux de la joie de vivre que tu portes, dit une voix sortie de nulle part. Qui es tu créature des ténèbres ? Le génie de sables. Que veux-tu ? Allume en moi la flamme du désir. Je ne suis qu’une femme. En toute femme il y a une fée, ne le sais tu pas. Dit-il en prenant le semblant humain. Émue, Irène hôte son chapeau, sa tresse se dénoua couvrant, des fils de lune, son menu corps. Dois- je te séduire ? Non seulement, dit le génie se s’approchant de si prés qu’il pouvait sentir l’arôme de menthe de sa bouche. Le désir, voix-tu, est une fleur sauvage que l’homme a mis sous serre, depuis elle est capricieuse, se nourrit de la nouveauté et, n’ayant jamais asses, elle veut de plus en plus. Aussi devras-tu toujours me surprendre. Je ne suis pas une séductrice, dit-elle gênée. Débrouille-toi ! dit le génie contrarié. Surprendre, surprendre…Aimes-tu les histoires ? Les histoires ? Ah oui, celles qui allument la flamme du désir et qui le tiennent en éveille. Quelles sont ces histoires magiques ? demanda Irène timidement. Les histoires inspirées par Éros, et, lasse de répondre à tant des questions, d’un mouvement de prestidigitateur fit sortir de sa tête coiffée d’une chevelure rousse telle un soleil d’automne, un livre de sable qui sur la couverture porté le titre gravé en lettres d’or, L’érotisme. Dès que le volume apparut une rafale de vent l’ouvrit, un tumulte de pages écrites à l’encre de seiche et illustrées des méduses, hippocampes, huitres et autres locataires des mers commencèrent à défiler. Voyant les précieuses feuilles se détacher de leur reliure, comme la rose déflorée par le vent perd ses pétales, Irène le ferma, mais dans ses mains rien que du sable glissant entre ses doigts. Déçue elle interpella du regard le génie qui, emporté par une trompe d’eau, partait. Elle cria mais sa voix se noua dans sa gorge.

Crédit photographique : Claudia... de Y obeso C.

froidure-ou-froideur.jpg

 "La chance est un oiseau qui attend la venue de l'oiseleur" (Ausone)

Ausone ou Decius ou Decimus Magnus Ausonius

Né à Burdigala(actuelle Bordeaux) en 309/310 et mort en 394/395 ap. J.-C. dans la villa paternelle située dans le vignoble bordelais entre Langon et La Réole où il s'est retiré à la mort de son protecteur, l'empereur Gratien. (source Wikipédia)

C&

Crédit photographique : - C & C

Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans écritures journalières
commenter cet article
12 août 2014 2 12 /08 /août /2014 17:23

Oh captain my captain where you go ? OH !... where you're gone captain?

Photo : Cette nuit, devant Le Feu follet, voyage abyssal et tragique, avec l'immense Maurice Ronet, sur une musique obsédante et magnifique d'Erik Satie.

 
 
 
O Captain My Captain 
a poem by Walt Whitman

O Captain my Captain! our fearful trip is done,
The ship has weathered every rack, the prize we sought is won,
The port is near, the bells I hear, the people all exulting,
While follow eyes the steady keel, the vessel grim and daring;
But O heart! heart! heart!
O the bleeding drops of red,
Where on the deck my Captain lies,
Fallen cold and dead.

O Captain my Captain!

 

Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans écritures journalières
commenter cet article
12 août 2014 2 12 /08 /août /2014 00:00

Où regarder, vers la Femme ou vers Dieu, mais si aucun regard vers Dieu sans présence féminine auprès de soi, quid de qui ne regarde ni vers l'une ni vers l'Un ?.. Lequel, s'il ne sait choisir, constamment (constant amant) dans le doute, quoi - de quoi, de qui se trouble-t-il, de fait, errant, il faudra bien qu'il arrive à choisir, quelque part... Indécis ou Incertain ou Incapable de choisir ou... ne sachant toujours pas qui est-il fondalement ...  Depuis l'âge préhistorique l'homme est chasseur-prédateur dans l'âme... Mais, que cherche-t-il donc ? Sitôt le bon-heur l'installe qu'il semble le fuir, sitôt Dieu l'embrase de toutes parts qu'il lui arrivent de ces petits démons intérieurs, jaloux dans la débauche que ce nouveau " Job " ne pense à eux, l'invitant à la rechute nouvelle, à l'errance, aux nombreuses interrogations sur l' amur/ amour lacanien ou l' Amour Divin ? Quand il y a répétition dans l'âme, c'est ça qui est "le plus lui" disait le Psychana-liste de lalangue (encore ! oh oui, encore !), alors que les solitude-silence cartusiens portent à la Connaissance du Haut Lieu lui-même, cet homme enclin à la profonde et saine méditation.

Où regarder, côté coeur (main gauche), côté droit (dextre à tout crin et veuve poignée cure-bute)..? 


Deux Styles de Vie : - On est toujours en retard d'un Jour ou d'un peu plus sur ce que l'on voudrait être ou de-venir ; règle de vie mystique (Vie contemplative - loin du regard des femmes et des hommes -), ou Joker du fou : tout à la sexuelle entente ?

Double-regard-des-hommes.jpg

¨Page-souvenir Viennois de l'hôtel Kaiserin-Elisabeth

1011-copie-1.jpg

Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans po-éthique
commenter cet article
11 août 2014 1 11 /08 /août /2014 00:00

Ne vouloir à soi un ciel rien que pour soi où éterniser notre existence hors du ciel des paysans et du commun des mortels (ainsi que l'espérait l'orgueil de Cézanne lui-même (au contraire de son acolyte Renoir qui n'aimait rien tant que les mers mouvementées et les ors et le confort d'un atelier rien qu'à lui-même, son propre ciel terrestre) : or, personne n'appartient à personne, alors allier ici-bas la Lumière du monde avec ses petites lueurs d'esprit, faire courant d'air - dès bon matin - des pièces du corps les plus viciées afin de s'alléger des défauts terrestres, certain d'atteindre (au toucher de l'âme) vie céleste des intermondes - au roucoulement des âmes, parmi les trilles des babils volatils - formés de ces cristaux de nuages qui lentement tournoient en spirales et tourbillons d'entonnoirs géants (messagers du Divin seul) ; alors, ici-bas, déjà malgré soi :  allier Lucidité (voir clair en tout esprit) et activité (du monde matériel et spirituel)... sans se plaindre de rien qui contrarie nos espérances (en nos dés-espérances, il y a éternellement le mot "espérance" à quoi le mieux s'attacher...

Ouvrir les fenêtres du corps et de l'esprit correspond à faire sortir l'esprit du Bouddha hors la statue, notre façon statuaire de tout croire pour acquis sans rien remettre en question, à commencer par soi-même, statique et immobile, bouche bée devant tout ce qui est... Vêtu de blanc, devenir moine en son intérieur, à se nettoyer déjà, avec le plumeau de la sapience, toutes les parties de son être, intérieur/extérieur (in et out), pour se préparer un début d'automne merveilleux, peu avant le quinze août, qui signe déjà (Ys-ci) ici, la fin estivalière de l'été douarneniste-tréboulise (certains autochtones ne vivent ici que cinq mois pour repartir en leurs résidences secondaires d'automne-hiver-printemps vers les quatre coins de la planète ou de France) - B -

Le grand Bouddha, Daibutsu, du Tôdaiji (© Mafue)

Le grand Bouddha, Daibutsu, du Tôdaiji (© Mafue)

Repost 0
10 août 2014 7 10 /08 /août /2014 00:00

ICI , N ' ENTRE PAS LA VIOLENCE

En évolution personnelle, se bonifier, être bon avec soi, profondément, afin de toucher l'autre au coeur même de ce qu'il a en lui qu'il ignore encore comme valeur d'être universel, hors tout égoïsme effréné, agrandir son champ d'action par une vision d'unicité Edénique pure et simple, se contentant du peu qu'on a - sans viser à acquérir plus qu'il n'en faut pour soi et sa communauté d'envergure positive ; atteindre une sérénité, fonder un sens d'amour qu'on donne à sa vie, évitant au maxima de nuire à ses propres valeurs d'être (et non de Faber) pour le bien d'autrui pour un long terme, d'horizon absolu, soleil intérieur diffusant ses rayons de tendresse et de générosité, sans effort, comme quiconque détient la Clé du Bon-heur ne se la conserve pas pour lui-même, ce qui serait inefficace, un non-sens et sans intérêt. Et, de s'interroger sur la chose entendue.

Il n'est d'intérêt sain que le don et le partage d'amour, de bien-être, de bonté, de générosité, de gentillesse (non bêta), de patience, de curiosité intelligente, de don d'attention (attentionné attentif à ce qui se passe en soi, autour de soi, dans le monde, à l'échelle planétaireà, de prudence, d'indulgence, de Joie (Godria) et de bon-heur magnifique, de cet agglomérat de bienséance et d'équilibre mental, que je nomme, ici : - L' Edenisme.

Pour l'horizon 2060. Ma contribution entièrement gratuite dont la graine d'espérance est ce Blog de Saint-Songe même. Aucun P.I.B n'a su rendre le bonheur éternel à l' Humain quel qu'il soit.

L'Edénisme est un Saint-Songisme. Ceci est ma Po-éthique (sans leçon de morale, mais d'un bon moral d'ouverture d'esprit), puisque faire (faber) et défaire, c' est toujours le poëme de la Mer (mère), mouvements de flux et de reflux, toutes les Civilisations et tous les Empires naissant, s'effaçant, ayant eu et ont leur propre finitude.

- B.

un ange.

 


 

 


 

 
Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans po-éthique
commenter cet article
9 août 2014 6 09 /08 /août /2014 00:00

Belle journée à tous ! <3

O DE L ' INFINI DE L ' EAU
QUELQUE BEAUTE DU JOUR
AURORE DU RECOMMENCEMENT
MUSICAL DES OISEAUX
A L ' AUNE DE L ' AUBE
DES FORETS ET DES CHANTS
D' A M O U R
O DE L' INFINI DE L' ONDE
QUI SOUPIRE AUTOUR
DE QUELQUE LIEU SECRET
DU QUELQUE PART ARDENT
O DE l' ECLAT DE L' INFINI
DE L ' E A U  D ' A M O U R
QUELQUE BEAUTE DU JOUR
DEHORS A l' AVANT DEDANS
QUELQUE BEAUTE D' AMOUR
                           B.
Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans Oniromancie
commenter cet article
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 00:00

LGBTQI.jpg

Aussi vrai que nous contenons en nous tout ce que l'humanité contient d'humeurs et de caractères, nous sommes ainsi tous les genres, deux ans à faire le cycle .... L G T B Q I...., si si... ! Chaque homme n'est pas vraiment totalement "homme" ni toute femme, essentiellement, entièrement "femme" à sang-pour-sang, nan nan.. Tout un chacun, en profondeur, quelque grain de folie LGTBQI qui, par contre, fait Sagesse Totale pour qui l'admet et se l'apprécie, si si...

L'harmonie régnera entre les générations (quand cesseront tous génocide et l'assassinat volontaire de toute évolution des générations). Vous ferez tout pour que cet état de grâce continue

indéfiniment.si si-non non..sisi - LE bonheur est tout ce que douleur soit éloignée du corps, de l'âme et de l'esprit, douleur pour le corps et souffrance pour l'esprit, sans trouble donc pour l'âme (raisonnement vigilant des choix, ataraxie, et toutes les vaines opinions rejetées, pour ce faire)... Une vie en couleur LGTBGI...

tricorne.

Le contentement de ce qu'on a fait partie du bonheur (proverbe nigritien).

CLIN D'OEIL universel / 
Montrez-vous ouvert et tolérant, même si cela vous coûte un peu.

Photo
Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans po-éthique
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Saint-Songe
  • Le blog de Saint-Songe
  • : Journal Poético-Littéraire Spirituel
  • Contact

Recherche