Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 juillet 2017 7 02 /07 /juillet /2017 23:35

LES CLIMATS SONT DERANGES...QUE RESTENT-ILS POUR NOS CITES ?

Repost 0
2 juillet 2017 7 02 /07 /juillet /2017 13:47
TROIS CARNETS DESSINS FINIS...
TROIS CARNETS DESSINS FINIS...
Repost 0
2 juillet 2017 7 02 /07 /juillet /2017 10:45
JEAN-LEON GERÖME (peintre académique apprécié de GAUGUIN)

LE CHARMEUR DE SERPENT / Du même...

JEAN-LEON GERÖME (peintre académique apprécié de GAUGUIN)
Repost 0
Published by Saint-Songe©
commenter cet article
2 juillet 2017 7 02 /07 /juillet /2017 09:49

 

Rivages de Bretagne en ai vus lors de mes nombreuses randonnées depuis Douarnenez sur la côte d'IROISE... d' astronomie dominée !

RIVAGES DE BRETAGNE vers 1901 d'ANNA BLOCH (qui acheta le tableau LA VIGNE ROUGE, de Vincent)
Repost 0
1 juillet 2017 6 01 /07 /juillet /2017 23:40

Soudain dans l'âme un chant monte de nouveau qui me chagrine à la lune

L'une voix sourd du puits de la lumière du coeur

Comme née de l'ange filé à nos solitudes en nos sangs

où coule le vivant 

en nous

Quelle mesure comme née délivrée de sentiments

en nous

Est délivrée aussi loin que peinée

La tristesse frôlée de nos pensées

toutes en une données à l' oeil triste

Et larme au coin du pleur

comme née et seule et sauve 

en nous 

coule L'alarme

si chair et si sang et si source d'Amour

comme délivrée spirite au sain ruisseau

qui sait Tout

En Nous....

Combien de temps il nous reste à aimer tous unis LE VIVANT ?

Repost 0
Published by Saint-Songe©
commenter cet article
1 juillet 2017 6 01 /07 /juillet /2017 09:32
Une semaine avant son suicide, il vend cette toile, mais sans en être vraiment content du prix

Une semaine avant son suicide, il vend cette toile, mais sans en être vraiment content du prix

Repost 0
30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 08:37

 

Ecoute plutôt l'Arbre Picasso, si l'EKsistenz t'ennuie !

OUI. Des heures à dessiner avec des enfants, ça lui était d'une importance capitale...

(ainsi : peindre comme un enfant, toute une vie pour y arriver ; comme Lacan disait : - j'ai toujours cinq ans, c'est là mon secret de longévité...)

L'insouciance, d'une gravité enfantine, à sérénité des regards sur les choses, ça rend plus intelligent, plus disponible, plus ouvert en Liberté Grande.

IL Informa : "A 8 ans, j'étais Raphaël, il m'a fallu toute une vie pour peindre comme un enfant"...

Jusqu'en fin de vie, travailla sur LES MENINES de Vélasquez.

Les Arts de la scène (parisienne, en autre), il les vénéra sitôt après avoir rencontré

Satie / Cocteau, Diaghilev dont il collabora aux Ballets russes.

Musique, danse, écriture, chorégraphie, ça cohabite en PARADE...Pour le paradis des yeux et de l'ouïe, en dépit des controverses...

Il en réalisa nombreux costumes et décors.

Dessins préparatoires en avant-scène...

Il se fabrique une tête en rotin de Minotaure avec de gros cernes pour les yeux, un trou pour une narine, et, torse nu , se photographie ainsi transformé    ...

Recto/verso d'une autre "carte d'identité"...

Corrida du temps où son père l'emmena, excité par "la force animale" de la "bête", face à l'élégance du matador agile, jusqu'à cette fournaise grimpant des gradins du public, jusqu'en la chaleur poussiéreuse de l'arène...

Vous n'êtes pas comme ça si inconnu devant la "mort" qui se dessine, c'est plus compliqué que simpliste.

Qui est bien en colère après beaucoup de choses peu ainsi s'allégeait en scrutant avec la profondeur des yeux aussi malicieux que sombres, cette force du bonheur de vivre en curieux de tout, là où la graine de son génie a souvent germer.

Sa grande passion unique : - LA VIE.

Dès sa naissance, à MALAGA, 1881 (de José Ruiz Biasco et Maria Picasso y Lopez)

Dès dix ans, il peint ; le talent, au bout des yeux et mains, déjà présent ; études à La Corogne, à Barcelone, puis à Madrid, premières expos B.M.P  (Barcelone-Madrid- Paris)

1904 : Installation à Paris, premier atelier.

1907 - Rencontre "le patron" - Braque.

Fondent ensemble le mouvement "cubiste".

1918 - Epouse la danseuse Olga Kochlowa ; naissance de paul, en 1921

1927 - Rencontre Marie-Thérèse Walter, nombreux portraits, qui lui feront

quitter Olga pour s'installer avec cette suivante.

Visiblement, autre "période".

1935  Naissance de leur fille, Maya

1956 - Dora Maar, photographe, elle en devient sa maîtresse

1937 - Guernica, ça explique presque tout sur le presque rien de l'lhumanité

en conflits permanents, sinon comme ici, en guerre civile espagnole

1947 - Il emménage à Vallauris avec l'artiste Françoise Gilot, nouvelle compagne,

dans un atelier aménagé en lequel il s'initie à sa nouvelle technique : la céramique

1949 - Naissance de leur fils, Claude, puis de leur fille, Paloma

1961 - Se marie à Jacqueline Roque, installation à Mougins

1973 - Sans jamais s'être interrompu de peintre, meurt, à 91 ans

DESORMAIS – outre parmi les Arbres, les Oiseaux et les gens...

MUSEE PICASSO / PARIS... lui consacre d'innombrables expositions

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Saint-Songe©
commenter cet article
26 juin 2017 1 26 /06 /juin /2017 08:47

 

 

  L'INCONSCIENT a été conçu de tout ce qui a été refusé dans un passé conçu par des présents non reconnus comme tels d'un sujet conscient PAREIL à ce que vous dactylographierez ou écrirez des textes parasympathiques à l'encre sympathique, si bien qu'aucune ligne vécue, écrite mot à maux ne serait lisible, ne s'imprimerait pas, ne pourrait être reconnue par qui achèterait votre livre aux pages vierges (quand vous seul le croirait en imprimatur finie, noir sur blanc, et TOTAL)

AUSSI L'INCONSCIENT (écrit totalement pareil à un texte visible et consciemment conçu, disparaîtrait-il en entier sitôt vous cliquez sur "publier"... Plus rien, ce "con" aurait disparu dans l'impasse au fond du creux vide et ovoïde d'une matrice d'écran ou de papier, voire d'un corps-texte, et cortex par extension :  SOURCES DE L'INCONSCIENT PLAUSIBLE )

LIENS CONSCIENTS DE L'INCONSCIENT EN L'UN CONSCIENT PAREIL ET TOTAL
Repost 0
25 juin 2017 7 25 /06 /juin /2017 08:53

I.E vaut mieux que l' E.I
(l'intelligence émotionnelle nous aide davantage que l'Etat Islamique, ça c'est sûr : - à l'écoute de l'autre, on gère mieux son corps émotionnel, lequel, nourri du non-verbal, développe créativité/spiritualité, et non la guerre des chefs et des clans séparatistes-fondamentalistes, lequel aussi s'améliore au quotidien en travaillant sur la manifestation (moins conflictuelle qu'un mai 68) des émotions dès l'apparition des premiers signes, positif/négatif, dès l'origine des humeurs, passagère et/ou contraire, à en faire ainsi extraire la cause primale, tel un cri d'alarme en notre être menacé, profond, menacé ou cajolé, selon le subtil langage de cette Intelligence Émotionnelle dont le corps est l'instrument principal, la peau-du-moi/je suis...)
Ecouter autrui, c'est s'efforcer de le comprendre (sans efforts, cela est paradoxal, je vous l'accorde), et, surtout d'être tolérant avec soi-m'aime (sans narcissisme exagéré) puisque la guerre constante de son E.I (contre son Etat Inintelligent ; contre soi) engendre de nombreux conflits internes, déclencheurs de maladies sourdes, voire cancer (quand sers-je ?) ou crise biliaire (je n'ai pas écouté mon désir profond, la bile se crispe la Foi - le foie a failli), toutes ces émotions négatives qui tuent, à la longue, le superbe ciel émotionnel, notre I.E (Inspiration Éternelle) -
BONNE JOURNEE, B. (I.E.B / Voix-e de réalisation qui permet d'atteindre ma propre nature ; L'Arc-en-ciel de Soi(e)...)

Le kyūdō de l'I.E (弓道, litt. « la voie de l'arc » Émotionnel)
Repost 0
24 juin 2017 6 24 /06 /juin /2017 22:26

- Qui est dans la Pierre, Michel-Ange ?

La lampe sourde estudiantine
au point du soir du coin du jour
a retenu dans l'ombre de mes pensées
La seule lumière qui y dormait
L'étude encore
L'étude toujours
Mais vous savez de quoi parlaient
Les anges avec moi qui dansèrent
tout nus dans le silence de mon séjour
Et il n'y a point de glace où les reflets se perdent
L'haleine au souffle au gré de quelque place
où joue l'enfant solo avec ses jeux d'adulte
Les livres ont plus de trésors que ne contiennent les banques
Et les images dedans m'amènent en mille voyages
sans même bouger d'un pas nourri d'horizons sages
Qu'entendez-vous sur les mers quand il n'y a point de vent 
Et dans les forêts les arbres vous parlent-ils d'oiseaux
de nuages ou de chants
A l'absence d’Éole 
Alors qui a raison
Le poète enchaîné à ses pages de mots
ou le voyageur éreinté par monts et par vaux
qui en revient sans rien avoir vu du monde visité si vite
Le poète enchaîné 
L'errant de tout chemin
Lequel des deux semble meilleur humain
d'une vie réussie à ce qu'il faut la rendre demain
Lequel
Celui qui a des ailes
ou cet autre qui va
rebelle 
- Lequel ?
(ouvre ton cœur, et ne réponds pas....)

Questionnement du Soir d'été pluvieux
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Saint-Songe
  • Le blog de Saint-Songe
  • : Journal Poético-Littéraire Spirituel
  • Contact

Recherche