Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

ah oui, "la dame blanche", c'est de savoir que, qui a tout perdu, peut tout sauver, c'est aussi se placer devant la mort, et, encore, c'est : - n'être rien, ce qui s'avère juste, à s'opposer aux présences consuméristes, c'est également le "fantôme d'Emily, les poètes, la légende de Saint-Christophe, le néant et l'amour, être vivant comme être soi, les lambeaux d'un saint qui se sait n'être pas un bon élève, difficile poésie..." à mettre au monde des fous (les politiques ?), c'est la mère, et le continuum, Evergreen, la grande tâche rose de l'écriture et de l'ange, partagée entre plusieurs résurrection et la présente assertion : "dieu est le lecteur absolu", et, ce qui est le tiraillement & la crispation prosaïque qui persiste en ce livre lié à l'inspiration de Christian Bobin moins considérable qu'une présence à demeure, le silence lui-même qui lui remonte à une première histoire de "souveraineté du vide", donc là, survie de la page 77 : "le front granitique de son père mort", alors le manque, alors l'agoraphobie, la difficulté d'être un génie est là, effet bénéfique pour ne pas ouir les phrases que trop entendues par ailleurs, sous d'autres plumes (et tu fais quoi, essoufflé comme on dit, tu as tout fait, toi, le père au lit, timide et fade ? ) - définition de l'âme : se languir : "il n'y aura plus jamais de sortie dans le monde au-delà du jardin", p. 92 ; âme hosanna cita Dickinson "que veut la femme du dedans" ? Étonnement d'un rift à la touareg dans la tornade d'un vent, quasi : - l'ordre des contemplatifs (p. 96) et, "ni vie ni mort ni rien" à en finir le Livre " p.99, et au-delà de nos réflexions.... Ah oui, Bobin, relire aussi pour moi ses courriers reçus, ça aussi "une joie profonde"...à mes yeux

Partager cette page

Repost 0
Published by Saint-Songe©

Présentation

  • : Le blog de Saint-Songe
  • Le blog de Saint-Songe
  • : Journal Poético-Littéraire Spirituel
  • Contact

Recherche