Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 12:01
Silence, écrivain au labeur de ta main vide ! (cas du Karatéka au lieu-dit Golgotha)

Moins martyr que Saint-Barth, le cas du Karatéka développant son assise et sa mémoire en acte de défense plus que de combat, l'écrivain en "lutte" intérieure de même s'expose aux deux clés du même... Nature morte à son existence... en demeure ainsi qu'un veuf dépose au garde-meubles ce dont il n'a besoin, jusqu'à doute de la valeur intrinsèque des livres (il lui faut désormais du courage plus que du goût à lire dans cette méga-industrialisation de laquelle il se départ au plus vite, travaillant la sculpture du bois rose à Madagascar)... Il découvre dans le texte les nouveaux Roméo & Juliette ainsi que des gens à part toute société de plus en plus déstabilisante et déstabilisée... Comme si tout MARTYRE devait avoir même adresse...  Autant que l'échelle des valeurs ne devrait stipuler qu'un écart de 1 à 4 entre balayeur/salarié et Patronat (et non du 1/500, ce qui occasionne les inter-mondes déconnectés des uns des autres, moins organisés et structurés qu'une ruche dont chaque abeille à son rôle bien défini, même les gardiennes à l'entrée de la ruche chasse les mauvaises (il y en a !) & les faux-bourdons...) Qu'est-ce qu'un monde qui ne s'entraide pas entre souches différentes que "malaise en la civilisation" répétée, et mémoire perdue, oubli de tout acquis/inné, une confusion maritale entre Arabe chrétien et juive aux passions moins intenses qu'en Jérusalem ("capitale indivisible et éternelle") dont, surnom occidental, Soliman le Magnifique  (1495 - 1566)   confia à La France, gardienne des lieux saints depuis, la protection des dits et des Chrétiens de l'Empire (an pire, en ces temps-ci ?)...

(空手道, karate-dō?) - Voie de Vacuité, ou de la Main Vide, celle de l' Ecrivain qui fait Silence devant tous les bruits du monde, dans le sens « la voie de la vacuité (au sens bouddhique/zen), comment arrêtes-tu l'exaltation des hommes aux anecdotes légendaires si elle n'est tournée vers Leur Jérusalem céleste à l'air plus pur que l'or ?

Dôme du crâne plus scintillant que celui de la cité aux Mille clochers, drapé dans l'intrépide foi égale aux trois mille ans de Sainteté de la ville où passa Chateaubriand sillonnant son itinéraire depuis Paris, comment retiens-tu souffle sans devenir le Martyre des refus devant les cunéiformes de tes manus-christus dont l'écho n'atteint pas la rive de l'Odet, si tous les trafics viennent par les mers de côté, les navires douaniers les pourchassant, et, demeurer tranquille et quiet à n'être plus rien qu'une rue sans nom d'immeuble sans numéro dans une cartographie de repères de brigands ? Ecouterais-tu ton Oum Kalthsoum de l'âme au Jardin de la Tombe ?

Le tracé de la muraille encerclait la cité du temps de Jésus, celui de tes pages blanches entoure-t-il l'angoisse touchée d'un doigt sacré au nerf de ta confusion d'être de n'avoir ni mémoire ni culture que l'apport inspiré des Prophètes (poètes nommément d'avant l'Histoire sacré des Peuples en batailles et guerres) qui n'enterraient mort au milieu des vivants, comment fais-tu, ô toi, mort-vivant, écrivain de la Page du Saint-Sépulcre, au labeur du Témoignage d'échos poético-littéraire et spirituel, comment arrives-tu à ta falaise rocheuse, suite au trauma syncopé dès six mois, jadis ?

Au lieu-dit Golgotha du Karatéka, référençant le site de la crucifixion de "ta Passion", une tombe, une autre, avec cette pierre roulante pour enfermer le souffle de la cavité nasale gravé dans le rocher poreux, poreux et noir, hors les Remparts actuels de Kemper (ta Jérusalem Jacobiste (de Max qui, sans avoir rencontré Picasso, ces deux artistes n'eussent pas été ceux qu'ils devinrent ensuite et furent pour l'Histoire, non moins sainte, des Zarzélettres)..., oui, quoi, quoi ?...) : - à cinq minutes de la porte de ta conversion (Damas de l'Ecriture), oui, que fais-tu en Ta Tombe hors la cité mouvante et capitale de Gradlon, grouillante symphonie des diverses origines de sa population loin de l'idée pieuse de la Jérusalem Hérodienne ?...

LE MARTYRE DE SAINT BARTHÉLEMY
Peintre d'école espagnole XVIIème S.
l, 180 cm , L: 213 cm
 
 
 

كوكتيل رائع من اجمل الأغاني أم كلثوم

Silence, écrivain au labeur de ta main vide ! (cas du Karatéka au lieu-dit Golgotha)
Repost 0
25 février 2017 6 25 /02 /février /2017 10:22
Crédit photographique : Sèverine

Crédit photographique : Sèverine

Bien. Orbes de Vie.

Que fais-je aujourd'hui ?

Que vais-je recevoir

à donner à l' envi(e) ?

Repost 0
24 février 2017 5 24 /02 /février /2017 13:23
Toile Henrik Simonsen (crédit photographique Minnie...M.), peinture depuis le planet-taire
Toile Henrik Simonsen (crédit photographique Minnie...M.), peinture depuis le planet-taire

Toile Henrik Simonsen (crédit photographique Minnie...M.), peinture depuis le planet-taire

Non point lévitation mais bel et bien dans le bel aujourd'hui 

Elévation de l'esprit-coeur vers l'âme de toute vie Infinie

L'inconscient est éternel (commentait Freud)....

En spirale ADN à un siècle d'avant notre génétique....

Eveil de Silence sur l'ésotérisme Réveil des consciences...

Vue de la Lune - La terre est une ...

Originale Originelle Origine YIN...

Nous sommes tous Un dans la Lumière Yin (qui ne se voit pas, 

mais qui se devine partout où nous ne nous divisons pas)...

Pas de mort Il y a continuité de Vie au-delà -

Gouttes d'espérance de toutes les pluies décimées qui cachaient l'allégresse

et la gratitude

Gouttes sur les chemins intérieurs trouvés et retrouvés ou à trouver en-corps

Replacés dans l'unité de l'alignement de la stabilité d'âme

Gouttes.... de souffle pur.... Nuit de la joie extrême emplie de cristaux d'or....

Repos de chacun dans les cinq yeux de l'abondance et de la solitude riche éparpillée 

au-delà de ce qui ne se nomme plus "m o r t "....

Il n'y a pas de disparition qu'une apparition différée...

Gouttes égouttent .... l'instant de nos inspir/expir... 

Dedans la nuit de nos regards endormis se perçoivent les gouttes de Gratitude...

Planet-taire -

Repost 0
23 février 2017 4 23 /02 /février /2017 09:14
9ème Planète dans l'alignement des précédentes
9ème Planète dans l'alignement des précédentes

A la terre est bleue comme une orange

autre neuvième rime telle une 

" X " existence -

Vigilance Orange 

ou peur Mandarine ?

La vie terrestre de l'humanisme (qui réside dans le grand relationnel sans discrimination aucune), elle oscille entre "désir" de ça-voir, découvrir, apprendre de nouveau, et "peur" de n'être pas à la Auteur (hauteur) des nouveautés perçues, reçues, rencontrées.

Où poser le regard
en ces lieux de regards
Question du Voir
dans les réponses du concevoir
à peine échappé le visible
en recherchant l' Indicible
La nuit du matin continue de s'élever
Il fait grande pluie Cela tombe et s'élève
Mais celle du soir hier a fini sa croissance
Sommet de spiritualité où tout peut se retourner
quand dans l'instant passé-futur se contemplent
en semaines de mystère : aventure d'une rose
forclose en dedans nos cœurs
Voici en préfiguration de la rime cette trémière
aux pétales d'une sagesse d'éveil :
- Je ne donne jamais ce dont je n'ai
Ni plus dans un chant d'or qu'en un de genêts....

"Le projet Backyard Worlds : Planet 9, potentiellement, peut donner lieu à des découvertes extraordinaires"... explique Aaron Meisner, chercheur à l'université de Californie.
Read more at http://www.atlantico.fr/atlantico-light/nasa-fait-appel-au-grand-public-pour-trouver-9eme-planete-systeme-solaire-2969399.html#vYyorHtybvWta31f.99

9ème Planète dans l'alignement des précédentes
Repost 0
23 février 2017 4 23 /02 /février /2017 00:01
Charles-Marie Dulac (1865-1898), Soleil levant - 1896
Charles-Marie Dulac (1865-1898), Soleil levant - 1896

Charles-Marie Dulac (1865-1898), Soleil levant - 1896

Eglise en flaque d'eau, suite au levant...sur Assise

Ainsi que les reflets solaires forment l'aiguille d'une Eglise...

en flaque d'eau... telle ici signée Marina...*

Un couple est église laïque à l'envers relationnel bringuebalante :

Soleil de nuit plus embelli que l'embellie du jour Je reconnais l'Amour .... du Monde en une seule seconde de bonheur intérieur transmis au Multi-univers...

 OUI, car il y a des "relations " toxiques comme des mauvaises amours et des couples qui n'en sont pas (ne vivant ensemble, mais à côté d'eux-mêmes, ne se croisant jamais dans les regards, haussant leurs voix pour "nourrir" leur façon perverse narcissique de "s'aimer", paraît-il), à l'inverse, le véritable amour est "gratuit" "confiant" "respectueux" "attentif", "prévoyant", et surtout "non jaloux"... La haine-amour est un couple actif/passif... propageant trop de crainte, de faux, de jalousie, qui plus est... , soit : mensonger... Comme ainsi Porneia (du grec proné , prostituée) est amour dévorant quand le passionné, possessif nommé Pathos ("souffrance, passion "en grec"), et de là, désir des sens, advient L' Eros : l'autre est si beau dans une vie si belle qu'il en sort souvent l'illusion de l'amour "gagnant" face aux dangers du couple croyant à cette perfection inexistante, ce que peut démontrer Philia ("amitié" en grec ; Brel préférait à en pleurer, dixit : l'amitié entre les hommes que l'amour d'une femme - ce fut là sa difficulté d'être, et, l'amour familial n'était pas son fort, "storge" en grec, bien qu'il soit tendresse nécessaire), à décliner Charis "grâce, faveur" en grec, pour qui n'est pas suffisamment mystique ou spirituel "l'amour est bonheur d'être ensemble tel un cadeau quotidien (ce que donne Dieu sans réserve, argument d'Agape "amour divin" en grec, passe de don - de soi, et gratuit - part inconditionnelle donc de l'amour, porte véritable s'ouvrant sur la Lumière d'une oeuvre à accomplir, ce que parfois des amours mal-heureuses se métamorphosent en "amour vrai", seul accès à cette Réalité qui transforme... Difficile, celui-ci. Ne nous reste-t-il que l'Amour de... l' Art au-delà du mur de l'argent ? Bonne journée...aimante.... (la force aimante est une écoute de soi et du Soi)

* Marina TESARIKOVA  L’église dans une flaque d’eau. 1988. Eau-forte originale et aquatinte. 297 x 299. Épreuve sur vélin, numérotée, titrée, signée et datée. Cachet sec : « A.B.M. Paris » (Lugt 3076). 

Repost 0
22 février 2017 3 22 /02 /février /2017 17:16
Admets haut ce que subtil ange te divulgue

Nuit et jour 
nul n'est jaloux de l'Amour
Non jamais jaloux
Jour et nuit 
cela nuirait à l'Amour
qui ne dédaigne être aimé
pour lui-même
avec grand plaisir Grande dame qui protège
les siens
qui l'aiment...
L'amour
Désirs accomplis en sorte jamais finis
Ni les mois froids d'hiver ni chauds d'émoi l'été
Ni les vents frileux ni les tempêtes aux saisons tempérées
ne lui sont indécents dangereux ou tant fiévreux
qu'il nous convient de faire pour soi comme pour lui au mieux
sans en jamais chercher la perfection 
dans une caresse ou une approche de baiser
tendre ou joyeusement fougueux
au risque d'être foncièrement déçu de n'être jamais assez parfait
dans l'étreinte pour l'Amour Grande dame qui protège
les amoureux....
- Je suis le parfait amant dit le cœur à l'âme qui sait que non
- Je sais chanter d'amour parfait pour la Dame dit l'âme au cœur qui se tait...
L'Amour chante en toute saison, reprend l'Oiseau bariolé....
sur la branche énamourée des grands vents froids de l'hiver
et des souffles de l'été qui se passent des printaniers
sans songer à l'Automne où tout meurt sans oublier
La Gracieuse
qui ne vieillit jamais d'un mot ou d'un soupir d'une formule sur l'oreiller des songes
La Grande D' äme rendant joyeuse la voix du coeur :
- Admets haut ce que subtil ange te divulgue
- J'admets, et j'en soupire, se soustrait à dire à elle-même,
l' âme, 
l'âme de l'homme 
pour cette Grande dame qu'est L' Amour non en corps tout à fait soumis....
Reste l'ami.... Le bel ami.... Ce plaire au mal...
Car l'amour fait mal, aussi...
L' Amour non en corps et cœur et âme infinis non encore tout à fait .... meurtri -
Alors là vraiment sûr l'oiseau bariolé s'envola du nid....
de cet arbre aux quatre saisons 
où il s'était posé, repus, remis :
- Si je dois secours à l'Amour je ne dois point me complaire au mal. Car l'Amour n'y avait jamais .... pensé

Repost 0
22 février 2017 3 22 /02 /février /2017 00:08
Crédit Photographique - Gregory M.

Crédit Photographique - Gregory M.

Milieu de Soi.

Toute sagesse vient de l'Eternité Présente

Ce lieu de l'en-dedans au coeur de l'être Soi.

Divin cristal de roche près de Lui à jamais

Principe de Plénitude qui est le Chemin même.

Complétude de couronnement dans la racine où l'être patient tient bon jusqu'à son heure.

Expériences des extrêmes accomplis des deux côtés de ses limites, voie du Milieu atteinte.

Joie qui incombe à l'éclat de sérénité qui diffuse sa lumière jusqu'au fin fond du Multivers

duquel les fibres subtiles sont déjà connectées à notre force de connexion silencieuse.

Aucun pas n'a son instant qui ne révèle ses paroles dissimulées mises au Grand Jour

et tout l'Univers en son entier proclame son intelligence saine (qui ne vient nullement de l'ego-mental) diffusée par le Coeur seul.

Et dans les trésors de toute sagesse, sainte Paresse, se nichent les maximes de la clarté d'esprit.

Convoites-tu la Sagesse ?... Délaisse tout ce qui jusqu'à présent définissaient tes attaches d'Illusion.

Garde les Commandements d'autrui, la Lumière infinie te la prodiguera.

Puisque toute fluidité d'âme est sagesse et instruction de sérénité Une et, plus qu'indicible, à l'écoute du Soi, la vastitude de l'immensité des multivers d'où sont d'autres vies plusieurs auxquelles sont reliées la petite sapience humaine et les quelques douces connaissances qui ne sont jamais de la culture mâchée, mais rien que le flot incessant de la Source originelle.

ÉTERNITÉ PRESENTE
Repost 0
16 février 2017 4 16 /02 /février /2017 00:04
 (Un Tout : - six mondes) Bis repetita

Au miracle secret des mondes intérieurs,

Six rosaces au tatouage du coeur !

En haut qui toise les autres, yeux baissés, le club politico-médiatico-économique de l'Hyper-classe (ainsi qu'ils se nomment), et, la pointe du haut milieu à l'opposé de la base du même, entre les lignes des trimeurs et des exclus totalement ignorés...mais veillés par les yeux du Tout Resplendissant !

Le sixième (monde) les contient tous.

Rapprocher la flamme chantante au néant du silence
d'une présence humaine qui offrirait victoire à l'amour
Aveugle où est le soleil toi qui vois tous les feux
de la connaissance consubstan-ciel du divin 
que chacun porte en soi d'un point de contact
entre la pleine immensité somptueuse 
et l'horreur du vide de la vie malheureuse
par l'absence camusienne de toute présence de Dieu
ah donc quoi ?! Qu'y a-t-il que l'homme ne vénère que l'argent
quand toutes nos richesses sont en dedans ?
Eh, Pape, que fait ton Dieu pendant ce temps-là où meurt l'enfant
de l'homme et de la femme et l'enfant intérieur s'entend,
alors quoi ? Qu'est-ce qu'il nous fait encore ton bon dieu
qui s'absenterait ?
Il y a qu'il se sent une chaleur solaire en notre totale obscurité.
Vous plongez vos yeux dans les Siens, vous vous sentez
quoi ?
Pleinement désiré, compris, en demande, inécouté ?
Quoi ?
Vous vous sentez quoi ? 
De quel Amour se détache-t-on pour se sentir pleinement aimé ? 
Scopos, Telos, et mouvement dans le tout du sans-but ?
L'esprit d'un autre, errant pareil, mouvant sans fin, s'écrie 
"L'incompréhensible incontestable"....ET, nous entrerons tous
dans cette contrée inimaginable...
où l'on dame le pion à tout l'art de l'Attente -
Lieu sans espace, Temps sans durée, rien n'y est compté,
ni conté...
Puisque La Présence lumineuse succède aux ténèbres humaines.

 (Un Tout : - six mondes) Bis repetita (Un Tout : - six mondes) Bis repetita
Repost 0
11 février 2017 6 11 /02 /février /2017 22:47
Danse intérieure du génotype - A.D.N de Femme-Cygne

Cela vrille. Tourbillonne. Se recommence à l'infini de soi(e).

Cela vrille. Tourbillonne. Se recommence à l'infini de soi(e).

Cela vrille. Tourbillonne. Se recommence à l'infini de soi(e).

A.D.N implosant à l'intérieur du sang, en Lumière, captation masculine, d'Amour, élan féminin...
Retournement du SOI sur L ' UN dit LE SEUL -

Danse intérieure du génotype - A.D.N de Femme-Cygne
Repost 0
9 février 2017 4 09 /02 /février /2017 07:45
ANNA GAIOTTI  Plus de muse, mais un troupeau de muets

ANNA GAIOTTI Plus de muse, mais un troupeau de muets

On y voit goutte et tout

Le caché montre tout

d' Anna Gaiotti :

peau brûlée
brouillée chimère
sans sexe
et le crawl du clown sur les 4 fers.
j’écoute les silences qui n’existent pas
j’écoute l’ennui des bruits qui braillent mon nerf
les archives se pausent entre les feuilles fuyantes.
Célébrer, c’est soutenir, les pouvoirs aimants, les armes du ridicule, l’archéologie du corps, invoquant le théâtre des chimères et la danse invisible.   "   Crédit photos : Sarah Blum, François Possémé

 

Loin du Sade : -   « Mon sens de l’honneur était puissant, ma lubricité plus puissante encore. » 

ANNA GAIOTTI

ANNA GAIOTTI

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Saint-Songe
  • Le blog de Saint-Songe
  • : Journal Poético-Littéraire Spirituel
  • Contact

Recherche