Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 août 2017 4 17 /08 /août /2017 07:43

Si dans le ciel de vos pensées vous devez y voir l'oiseau rare,

c'est sans doute un paradisier plus qu'un colibri, le chant en suspens, que chacun de vos chants reprend en une seule note, et, celle-ci sans doute : - Puisse demain être enchanteur où l'esprit s'est blotti.

  Tout est là dans la Présence.  L'ensemble du visible dans le moindre volatil (e)..., souffle, et oiseau.

L'absolu sensible.

La nudité de l'esprit fait la beauté du corps.

N'être "rien", à gagner tout le Véritable Cosmos !.. La Vérité de l'Univers a commencé par n'être "rien" qu'un immense "vide" de toute forme. L'oeil capte la beauté de l'ensemble de l'Univers, non d'une infime partie du même.

L'aboiement des chiens ne fait pas de mal aux nuages (proverbe arabe). OISEAUX-MULTICOLORES.jpg JE SUIS PLEIN DU SILENCE ASSOURDISSANT D'AIMER  (Aragon)
André Lambotte, minimaliste Namurois (Autobiographie 18)
  QUETE D ' inspir
Repost 0
13 août 2017 7 13 /08 /août /2017 09:28
ETUDE D'UNE PAGE chantée /...RICHESSE INTÉRIEURE (Je suis sans père/pair)

Richesse Intérieure

Dedans le Grand Livre de la Vie

Porte intérieure

Solitude grande

Le Poëte écoute

Interrogation au Sommet

Dans le ventre d'une femme

Autoportrait au songe : l'âme est une flamme

à l'extrême du don de l'art...

Coupe cervicale

découpe du fractal

Le Sixième doigt (crayonné d'ange)

Monde - Justice - Lune de Bateleur, prédiction du défunt -

Rire aussi 

Dessin des seins / Il y a plus d'écrivains que de lecteurs -

Seul, je ne corromps personne....

Origine de la Source : - Tu poses les rimes dans les proses des saints songes....

Trèfle / As du Coeur / Scarabée de l'être-ange (l'étrange étranger de Soi...)

Le Destin nous a réunis, dis...

Les mots mis des momies... (moi-même, mis et remis du Po-aime)...

Connaissance de l'autre

Idéogrammes de grammes d'idéaux engrammés

Etude d'une page chantée (Pertinence philosophique : Faire le beau, besoin de séduire, ça veut toujours paraître et briller - faire la bise à tout le monde, la bise aux femmes, qu'il ne connaît pas (ce personnage de moi ne s'attachant à personne, rien d'intelligent au paradoxe de converser avec les ignares, villageoises sans esprit ainsi, comme ça qu'il est autant sot que sûr qu'il ne s'y attachera pas, mais rien que pour parler d'oraison). La quiétude, plus que l'inquiétude. La solitude en plénitude plutôt que la disparité des genres (trans, et autres queer/cruiser), ce qui disperse dans l'affolement du jamais rassasié.... On cherche quelqu'un d'inconnu, pour se rassurer. Pour remplir son temps. Partiellement, ou totalement pauvre en amitié ou/et en amour. On se contenterait de n'importe qui pour faire n'importe quoi, en ces périodes critiques où la valeur de l'argent n'est pas plus rassurante que ça. Un désert spirituel fait du désespéré un correspondant de ces "chaînes" qui promettent la sauvegarde divine, à tout va, à toute heure, et telle précise (disons : 23 h 03, par exemple, pétante, sonnante, tonitruante) - à cet instant, le fixe sonne (ou portable), il en découle le message de Dieu qui s'entend par une voix riante, yéyéyé lalalala..., et chantante, chabalalala lala...yéyé yeah...

 

Ca va là, dis madame, tout va à vau- l'eau, ahaha...m'a dit là, ah madame, là...Qui ?.. M'a dit ça, mamie Lisa...En descendant le fleuve du monde, en suivant le cours d'eau, aha là, madame, dis-là..M'a dit ça, mamie Lisa, mamie LISA...Yeah yé ho !.Mamie Lisa..Aimes-tu deux amours ?...Si tu arrêtes les deux, tu te libères des deux génétiques et peux grandir dans ta propre Lumière, la pureté de l'écriture chantée vient de la pureté du coeur écoutant, poésie femelle qui enfante la rose mâle, tous nos sens éveillés érotisent la vie , ah ma doué signant là, le chant... La chanson, Mamie LIsa...qui m'a dit ça, mamie Lisa...

Ah moi sonnant eh tu vois saoulant la vie ma gna ma, ah moi signant : peut-on vivre sans Eternité ? Continue à mourir, tu vivras éternellement...

Chante ça... Avec moi !

Ah, moi dis ça à tous, à moi dis ça en sonnant le cor du dialogue ah moi signant ça et tu vois saoulant la vie-manga, ah tu soignes la vie ailée par ça là, ah moi dis ça, moi chante ça, et tu vois saoulant ta vie qui serait là bien plus que ça... Ah moi dis-ca, tu seras libéré de tout ce qui ne va pas... Et, tu sauras la Vérité de ta vie qui va....Ah moi dis ça, tu peux la danser de jour de nuit la vie qui veut que ça...Ah moi dis ça...Moi dis ça...  Moi soigné de toi tout ce qui ne l'est pas... Qui veut ça ?... Ah moi dis ça, libre mais ma mère l'a dit déjà, ah moi dis ça, si tu veux suivre l'idée, chante-la avec moi...Ah moi dis ça, libre à toi de suivre ou pas, et tu seras libéré de mois en mois, ah moi dis ça, et tu le sais, tu verras, ça... Ah moi dis ça, et tu seras aimé autant qu'aimer tous ceux-là autour de toi...Ah moi dis ça, moi dis ça... Magnat, là !)

 

 

ETUDE D'UNE PAGE chantée /...RICHESSE INTÉRIEURE (Je suis sans père/pair)
Repost 0
12 août 2017 6 12 /08 /août /2017 19:22

Posons le fait que c'est le premier soir que je passe en la ville, sous les nuages qui s'écaillent blancs dans le soleil blanc, couchant qui descend lentement sur les cîmes du Frugy, sommet du quartier gauche de la cité des diocèses et de Gradlon, posons le fait que je viens d'y aménager, vu que par deux fois piraté, facebook me lamina jusqu'ici. Bon. C'est donc le premier soir. Les aiguilles de Corentin pointent fièrement ses lances gothiques acérées, dessus les deux tours de sa cathédrale. Bien. Remarquer la chute de la phrase, et le silence qui semble suivre la prière au Pays de Kemper où je vis comme d'y être arrivé, là, ce soir, au ciel délavé après le crachin de tout le matin, remarquer l'écoute du mot posé ainsi que flocon de roses, pétale à l'un donné quand le parfum reçu du second sur la ligne, et vous saurez comme calme et satisfait je suis. Maintenant, retrouvée, ainsi qu'un temps de Proust, cette page Facebook, délaissée malgré moi tout un mois par demi. Si ! De mesquins esprits psychopathes osent encore jouir de la souffrance qu'ils font à décapiter les têtes qui les nuisent. Si, c'est de la mienne deux fois qu'il a été d'une découpe à la tranche. Les vents tombent aussi sur les vallées d'Ys et de l'Odet. Mais le Divin est plus sage que n'importe quel humain de sa main créé, qui se venge, le Divin redonne souffle serein aux arbres qu'il effeuille, aux fleurs, baisers d’Éole, aux parfums qu'il enchante en plusieurs bouquets. Les humains n'ont pas plus le pied sûr que la certitude du lendemain. Alors, ils se jouent d'eux-mêmes en faisant disparaître quiconque leur émoustille l'aigreur ou la rancune. Mais, c'est tombée du soir, lentement se traînent les heures, je goûterai bientôt le lieu acheté aux Halles, anciennement monastère Franciscain. Mes convives, mes champêtres invités, mes charmants compagnons sont tous là, sur la table de l'écrire et du manger : livres, et feuillets de travail, revues sur pile, et piliers d'ouvrages disparates, eux au moins, ils ne me trahiront jamais. Soit. Alors, c'est donc mon premier soir, sur la nouvelle page-ci, bonsoir Quimper ! Point de pirates à l'horizon qui se pare d'or solaire. Guère plus de bandits des quatre chemins, la chouannerie est passée depuis bien des lurettes. Aux grands gémissants qui revinrent le soir, c'est encore Hugo en mon logis qui parle... à mon divin secret de Grande Solitude Nietzschéenne quelque peu. Bonsoir, attablons-nous, prenons place où personne ne viendra nuire à la tablée. Du poisson vous dit ? Je n'en ai qu'une part. Nous allons faire prière du soir, et le Jésus du ciel nous en donnera dix mille. Pêche miraculeuse. Si fait, les agapes finies, on ira rêver à d'autres repas plus ou moins chrétiens, inventifs et inventés. puisque de ma fenêtre, les cyprès sont des Van Gogh tout dans le vent du soir décoiffés. Qui en fractionne le pain des heures, au festin du bien-être, sur terre, et en ce coin du Cosquer l'endormie ?... Suis-je bien seul, qu'il y en a plusieurs... La mie d'amis, les secrets de mes livres.. pour ce repas du soir solitaire sur la terre en Finistère...

Repost 0
12 août 2017 6 12 /08 /août /2017 12:23

La Voie lactée vue dans le ciel de Namibie La Voie lactée vue dans le ciel de Namibie Crédits : Sebastian Voltmer / Leemage sur  F. C

Repost 0
12 août 2017 6 12 /08 /août /2017 09:32

En toute intimité avec qui que ce soit, aucune issue ; mais, avec soi-m'aime, sans que Narcisse n'y soit ? Puisque bêtise est décontraction de l'intelligence, homo habilis homo erectus, erectus né en derthal-sapiens, ça pionce, homo sapiens sapiens, homo poeticus ! La poésie sauve de toute connerie d'être. A tourner la conscience vers soi pour se (re)-trouver : avoir l'intelligence de rien, à ne se considérer seulement comme un être spirituel venu vivre une expérience humaine, conciliant paix, calme et satisfaction intérieurs et sécurité matérielle suffisante ainsi qu'une âme noblement Rousseauiste copie de la musique en vers poétique, disant à tout l'univers je t'aime en zoulou, alors... : Ngiyakouthanda ! Onze ans déjà de passés, pris sur le reste du temps, et nous n'avions vécu que si peu d'heures ensemble.... ! Psaume 69 à Cleden récité au ciel et à la mer : - Je suis submergé, sauve-moi !.. Me voici descendu au plus profond des eaux, le torrent me submerge, et au torrent des maux, ah dieu, mes yeux se noient, qui se sont bien usés sans la moindre raison ! Ce jour, côté rive gauche à Quimper, Frugi-Locmaria pareillement noyés, sous la bruine-dentelle, ah de la vie, Dante, elle : un enfer (en faire quoi, si solitairement ,...?) Les heures solitaires ont dépassé le nombre des cheveux de ma tête, revenu du coiffeur, qui plus est ! J'ai pleuré, plus d'un moi(s), et c'est pour cela qu'on m'insulte ? Ciel, voici, c'est le moment de montrer ta faveur ! Dans ton immense amour, sauve-moi de ta fidélité !

QUI NE MARCHE SUR LA TÊTE SE RETROUVE AUX CIEUX
Repost 0
11 août 2017 5 11 /08 /août /2017 11:36

Petit rappel de quelques généralités: croire en ses rêves, s'affranchir du passé, s'accepter imparfait rejoignent ces évidences-ci : "Ah! que...La vie est belle quand on se donne les moyens de la réussir!" ou bien "Si l'on doit changer quelque chose, c'est notre propre mentalité". 

Et, si on écoutait du Fontaine ?

Des roses de cristal
crissent et s'amollissent
mon amour sans rival
murmure des délices

Il prend ma taille ronde
Et ronronne sur elle
pour jouer je lui gronde
des menaces cruelles

Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans po-éthique Oniromancie
commenter cet article
9 août 2017 3 09 /08 /août /2017 11:31

lampe-celeste.jpg

crédit photographique ci-dessus : M.J Bruthiaux

interieur-dame.jpg

"L'homme seul est la plus grande merveille :

Il peut, selon son oeuvre, être Dieu ou diable. " (L'homme, Angelus Silesius, IV,70)

Aujourd'hui, cette maxime répond à ma solitude légendaire, de fait - et, je sais chaque être à vivre seul (puisqu'on meurt seul, n'emportant rien), passant la porte de Lumière par sa féminitude (la femme a des signes qui lui indiquent quand elle a pris un peu plus d'âme, de l'âge, tandis que l'homme n'a rien moins de re-père que lui-même, et quasi son poids (du corps, qui ne pèse pas sur le monde), peut-être, à se savoir vieillir sans rien n'avoir accompli de merveilleux, l'espace d'une courte vie, fors le fait de savoir le monde en beauté devenue, d'invividu séparé des autres et du ciel à l'esprit d'unité retrouvé. 

Dès lors, je contemple et consulte ma Lampe Céleste, cet esprit d'unité.

Tel à feuilleter le Livre 1 - Tao-Te-King, XXXVII : "L'absence de désirs procure la quiétude" ...

(vous savez maintenant pourquoi je suis si quiet, même en mes inquiétudes ?.. ) - N'existe pas la certitude.

 

Lao_tseu_01.jpgLao-Tseu

Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans Oniromancie
commenter cet article
7 août 2017 1 07 /08 /août /2017 11:23
Voyageur, fils d'intrépide

Voyageur, fils d'intrépide

Voyageur, fils d'intrépide,

Le ciel est noir

- C'est la montagne

qui l'assombrit ;

La nuit tombe vite en plein jour.

Prolonger le lac

pour apercevoir

à midi

L ' Abbaye

parmi

les entrelacs....

comme à minuit !...

La soudaineté des événements (l'éthique de la source)

Voyageur, fils d'intrépide
Repost 0
5 août 2017 6 05 /08 /août /2017 07:17

LE JEU DE LA VIE

Nous sommes à la fois les pions, l'échiquier et le joueur d'échecs...

Partant de là, le jeu de la Vie se joue en trois temps sur l'échiquier de la Vie :

1) ignorant l'existence du Joueur, nous nous prenons pour les rois de l'échiquier, croyant que nous avons le pouvoir, non seulement sur nos déplacements, mais également sur ceux des autres

2) nous découvrons le Joueur d'échecs, et le percevons comme différent de nous : nous pouvons alors nous sentir manipulés (comme des pions !) et en être révoltés

3) nous découvrons que le Joueur et nous, ainsi que toutes les pièces de la partie (incluant celles de "l'autre camp", ainsi que l'échiquier et l'espace dans lequel il apparait) sont UN et que nous sommes CELA... 
Nous pouvons alors commencer à JOUER joyeusement le jeu de la Vie...

Mais cela est-ce fatalité ou décision, destin ou non, prise d'en-je(u) ou peur de ... l'échec, la duperie, de tout ce qui n'est pas délibérément dit, caché sur ce grand et bel   E C H I Q U I E R dont nous sommes à la fois, les pièces et le damier ? Cliché "blanc" sur une Littérature "noire"... ô cher immigré ?

 

candaulisme

ECHIQUIERS.jpg

ECHIQUIER-SURREALISTE.jpg

P O E T E ?....QUE crains-tu des simples choses, du ciel étoilé comme des roses, oh, que crains-tu des belles et simples choses, la vue du sang et de la VIE te faisait déjà si peur, enfant, enfant morose, oh....

Joueur es-tu ?... N"empiète pas sur l'autre, laisse-lui un espace de liberté, l' Empereur et l' Impératrice gouvernent ton jeu, Palais d'amour

 - L ' Amour seul est le calmant salvateur au monde de toutes les fièvres et folies paranoïaques diverses... En laissant ainsi libre espace à chacun, chacun se sent libre de mouvoir et de respirer Le jour au mieux, tout en étant ensemble sur le même échiquier du couple.. où nul ne cherche à imiter ni à égaler personne, tel chacun fit en les cours d'école, là où (se) jouent toutes les innocences, entre elles toutes, sans distinction de valeur d'être ou d'ambition.. 

ON JOUE ? ON JOUE ?.... ADULESCENT, on joue à quoi, pour garder l' ESPRIT ENFANT ? ON JOUE ?...

Que nous en dit Jac O'Keeffe, sinon :Le Soi Absolu n'a besoin de rien pour être ce qu'il est. Il n'est pas concerné par le fait que vous continuiez ou non de croire en la séparation. Tout provient du Soi. Rien ne peut s'écarter du Soi...

 

 

 

      ET LUI ?  Qu'a-t-il à changer de Coup "porté" à sa Vie, lui ?... Où va-t-il ce "fou", ce "cavalier", cette "tour de solitude" , ce petit "pion" sociétal rejetant les institutions et les normes, le sait-il , au moins ?

echiquier.jpg

 

Ö Gravité de la Terre

Lourdeur qui allège

D'avoir vécu en enfer

Je m'approfondis le coeur-lège !...        - B -

 

ECHELLE-DE-LA-HIERARCHIE-DES-BESOINS-SELON-MASLOW---1940-.jpg

Repost 0
2 août 2017 3 02 /08 /août /2017 09:01

Qui ne regarde pas, écoute, et pour quel discours, la névrose est-elle calmée ?
Au fond de quel état d'esprit se précise une Journée ?
Pétole, aucun vent, ou mouvement d'une onde sous la pluie continue ?
Pluie ou vent. Éole de rien, ou larmes accomplies ?
Qui me remet en mouvement de l'en-je(u) d'aujourd'hui ?
Culture du Visage et du Cheveu.
Contact d'avec le Cosmos, toucher royal du faciès reposé.
La bruine bretonne est bonne pour la peau.
La douceur du vent libère les pensées..dans la cage du âme-se-taire.
Ne cesse de penser à l'hamster qui tourne en rond dans son quotidien double : rêver, agir.
Cours le marre-à-tons...du Jour.
Arrête de pleurer sur les larmes de Narcisse intérieur.
Ouvre l'influence du poète au presby-taire du Cœur.
De mon enfance religieuse, ai gardé la confession à la page du Sage, à surface d'écran, le papier n'ayant plus cours.
On n'arrive plus à bien écrire à l'encre qui sent bon le cru et le cuit des "nourritures" livresques, à l'imaginaire nettoyé de tout réel qui tient à tout gérer follement sur l'amer (la mer des houles du sang)...
Acte du repentir : contrition du regard et de l'écoute.
Prenez le jour comme il vient, l'aurore devient plus lente...

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Saint-Songe
  • Le blog de Saint-Songe
  • : Journal Poético-Littéraire Spirituel
  • Contact

Recherche