Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 00:00

DANSE-SPIRITE.JPG

Cela...

 

L'oeil spirite danse au-delà des airs tranquilles petit à petit allant dansant d'un pas de deux ou trois, L'oeil....

Plus tard n'est pas demain. Cela est vaste étoile....

La mort est une "maladie" ; la vie, une guérison. Entre les deux : l'âme de l'Amour. Cela est ainsi Platonicien...

 

Canis Majoris

Canis Marjoris....................................................................................................... 8 Milliards de fois le soleil............

                                                     Le Grand Chien

Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans Oniromancie
commenter cet article
12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 15:33

Seul son du ciel sourd et profond prolongé d'aucun écho sonore sinon deux mille ans de silence recueilli,

L U I.....................

Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans Oniromancie
commenter cet article
9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 00:00

s-copie-1.JPG

 

Sommeil adéquat, véritable éternité, corps en repos parfait dans la simple authenticité du rêve pur, sereine et muette plainte du repos physico-érotique, quelle plongée au fond de soi engendre la vérité de la nudité sous forme de "Katharsis", cette purification de l'âme des mauvaises passions et des tristesses absurdes comme la pitié, la peur et la crainte de n'être plus réel parmi les ombres humaines qui n'aperçoivent rien de beau que ce qui est le plus éloigné du regard, tant la même chose épiée, plus proche à l'oeil ("aidos" Plotinien), ne devient que laideur ou de peu d'intérêt, sommeil adéquat, quelle plongée sinon la rencontre de soi à soi, lors du sommeil profond, dans les parois vulvaires de l'esprit endormi, ainsi que l'art imite la vie comme le rêve copie le désir profond de faire l'amour à l'idée (eidos) dans une manière de se voir autrement que ce que le miroir nous réfléchit, oeil plongé dedans, si proche et si profond..? Tout un poème en prose..., que j'ose.

 

Le ciel est gris, dedans la pluie savante, et l'espace se joue des vents, le ciel est gris, je vois les auras des arbres, une mouette agite ses ailes, dressée sur le rebord d'une cheminée grise, et les murs gris grisent sous le ciel gris d'une pluie savante.... Revient le corbeau-nuit, l'oiseau noir qui se perche sur l'autre bout d'une cheminée, il amène au silence le sommeil éternel, je vois les plis des arbres qui le saluent à quoi il agite lui aussi ses ailes que la mouette imite, à son autre bout de la maison au pan gris sous le ciel gris dedans la pluie savante, j'entends les notes du silence qui jouent le bel air de l'éternité et le sommeil avec moi dansons de juste, les deux oiseaux partis, le noir et le blanc d'ici, le vent seul agitant les arbres dont les branches sont les lames de fond de l'air qui remue(nt), dedans la pluie, dedans la pluie, dedans la pluie qui perle comme des larmes, il bruine dans le soir, le ciel est gris, qui prépare la nuit, qui prépare les rêves, qui prépare les jeux de pluie, les jeux d'ici.... sur les grèves. Le ciel est gris, je m'achève.

Ma vie dessine des parois vulvaires en mon sommeil éternel.

Le ciel est gris, et la pluie, la pluie a rayé de luisances les ardoises noires des toits, le calme est avec moi, le calme des grands bois.

Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans Oniromancie
commenter cet article
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 00:00

NUIT-PROFONDE.JPG

 

Tous les soirs, le même coucher de soleil, et, nous ne le voyons pas, pas plus au même Levant, nous ne savons perce-voir

les rayons habituels, à n'y voir que du feu, à moins qu'encore une "Impression" ignée ; le paysage naturel nous interroge beaucoup mieux que ce que nous pouvons en croire...tous les matins, tous les soirs, et, pendant le jour, les petits nuages blancs qui en deviennent couche grise, rectangulaire dans les rondeurs, au "Cri" des espaces meuglant de vent, beuglant d'écume, vague contre vague, sur les récifs et sur les rives, ils éclairent autant qu'à Baudelaire un autre mode de pensée sur nos passages terrestres, au demeurant, lesquels, au mieux, forment la fission de la finition de l'être "pensant", roseau que nous sommes, Pascaliennement faisant. On ouvre les quinquets de l'âme et les quinteux échos de l'esprit qui font :

- Oh, les merveilleux nuages....Ils dessinent des formes animales et humaines au fond de ma nuit "obscure", nuit profonde, mystique science silencieuse.... Oh... (ce sont les bouches de l'étonnement, que je viens de dessiner, je n'avais pas dormi)....

 

 

Turner-William-Soleil-couchant-sur-un-lac.jpg

         TURNER / SOLEIL COUCHANT SUR UN LAC

Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans Oniromancie
commenter cet article
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 00:00

 

 

scannerisation.JPG

Scannérisation des silhouettes d'un portrait d'amitié en plusieurs retouches

 

Il n'y a plus d'hommes dans la rue, rien que des silhouettes tremblantes,

des ombres passantes

dans les ténèbres de leurs idées vides....

(Seul le bon éveil forme l'esprit "vide")

 

LA TORPEUR (le tort et la peur) entraîne vers la profonde nuit des émotions négatives,

nid du sommeil profond.

 

Nous voici devenus quelque peu "Hollandais"...

 

Rappel Chrétien :
Livre des Actes des Apôtres 4,32-35.

La multitude de ceux qui avaient adhéré à la foi avait un seul cœur et une seule âme ; et personne ne se disait propriétaire de ce qu'il possédait, mais on mettait tout en commun.
C'est avec une grande force que les Apôtres portaient témoignage de la résurrection du Seigneur Jésus, et la puissance de la grâce était sur eux tous.
Aucun d'entre eux n'était dans la misère, car tous ceux qui possédaient des champs ou des maisons les vendaient,
et ils en apportaient le prix pour le mettre à la disposition des Apôtres. On en redistribuait une part à chacun des frères au fur et à mesure de ses besoins.

 

« si rien avait une forme, ce serait cela » (Hugo) ; L'humanité passe, sans forme ni fond, au fond.... "normale".

Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans Oniromancie
commenter cet article
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 00:01

quatuor.JPG

 Entre en toi-même. Écoute la rivière spirituelle transparente purifiée par la parole "illuminée d'ascèse",

approche au plus profond de tes maux anciens, et, de les nettoyer par le Silence...

C'est la grotte de l'indicible qui en ton coeur-Lotus qui n'est pas plus éphémère qu'une note bleue de sapience sur la gamme musicale des jours entiers, nuit à jour, jouée par les mains d'ange, aux cordes sèches de tes veines...

Chacune des peurs ôtée, à quoi bon désespérer ? Entre en silence....

Paix, paix en toi... A la moindre fausse note, recommence !

Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans Oniromancie
commenter cet article
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 00:00

Selon un mot d'origine Yiddish, un Landsman désigne quelqu'un venant d'une même région, et avec qui on se sent lié par le coeur et l'âme - ni d'ordre sexuel ni plus amoureux, comme de se comprendre sans se parler, rien qu'en se regardant, par

simple exemple....landsman.JPG de "pleine conscience" (éveil à la dynamique de la vie).

 

 

Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans Oniromancie
commenter cet article
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 00:00

OK.JPG

 

Hâtive des voix qui hoquète(nt) aux éternuements des esprits taris.

Consultation des arts qui supplée(nt) à chaque nature des forces réunies.

Oeuvres de "miséricorde corporelle", à la grâce des espaces subtils, Lumières infinies.

Voix passives, Okay : n'est pas hoquet des ferveurs distinguées des âmes favorisées en présence du Périsprit.

La raison la plus élevée n'est pas ôtée. Okay.

Facilité des Puissances de nos simples petites vies.

Haut et Bas des âmes qui font Okay qui n'est pas hoquet d'un accablement ou d'un découragement, cherchant la profonde

paix dans les voix scrupuleuses d'une vertueuse pluie.

Pluie sur ces âmes-là....qui vont nues à la méditative d'une grâce qui les approprie. Il y a éclosion d'éveil.

  RembrandtBethsabee.jpg

 

 

 

 

 

 

REMBRANDT (et sa) /

Bethsabée

(dont le corps dit "oui"

quand l'esprit dit "non")...

 

Que dit la lettre qu'elle a

reçue, tenue en sa main,

elle a l'air si dépitée !...

Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans Oniromancie
commenter cet article
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 00:00

 

Fil, et finition, tire l'aiguille, main qualifiée à la plume, couds la Ligne de la Réconciliation !..

Combien donc de "passage" de collages à la Matisse, l'écriture à voilette demande-t-elle au creuset du Privilège de l' Ecrire ?

Rigueur des silhouettes sur la Ligne à écrire en "couture" des mots.

Titrage de lignes de Purification des efforts habiles pour calmer notre propre "univers" intérieur.

Plus à ôter qu'à ajouter de fil à l'âme non duelle. Se réconcilier avec le tissu de son corps, déjà...

Galbe dépouillé. La forme au nu du texte, par un changement de "style".

Notre réalité de Connaissance des opposés et des contraires réunis, qui étaient éclatés en "soi"...

Bas et haut des signatures. Marque de "page blanche"... Parfum des phrases, ensemble, coulé au texte du trine éloge :

Reconciliation.JPG

Je médite J'atteins le Beau Je suis Amour (Réconciliation)

Seul. Désenchaîné des ombres d'illusion.

Hors la ville, caverne des fausses idées.

Hors le temps, itinérant de bourg en bourg, en Citadelle intérieure

(loin de toute cité  : Accumulation rime avec Illusion) - Faux jugement,

à écouter mon "Daïmon", je me défais de tout l'inessentiel.

Je médite, j'atteins le Beau, je regarde et ausculte le Ciel !...

Trine Eloge de la Réconciliation. Je renonce aux ombres de tous les faux jugements.

Tout en les acceptant d'abord avant d'en couper tous les fils...

Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans Oniromancie
commenter cet article
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 00:00

calme.JPG

Le Poète a l'ambition d'une vie magique.

Magique, n'est-il pas, magique !.. Au langage qui explore la substance de l'univers et du monde.

Rimbaud le fit "voleur de feu", Baudelaire en creusa tous les spleens.

L'universel se bâtit sur des fondations singulières.

Il s'élève vers les cieux des cathédrales de méditations. Le réel chemine au jour le jour ainsi le pélerin, au pas à pas.

La mer des idées se dépouille du superflu des vagues à l'âme.

La vérité d'une source se métamorphose. L'inspiration bourgeonne ou naît close (n'éclot)...

Vide sur rien anéantit le lugubre éclat de l'abandon.

Opacité des instants purs.

Du dialogue du dedans d'avec le dehors, rien n'est moins sûr.

L'Un discourt avec nos lyriques "néants" (secrète affinité de l'azur)...

 

Nous nous savons "limités", mais nous cherchons l'élévation (au risque d'oublier que nul n'a le savoir de Babel)...

On construira encore deux tours à Paris. Qui viendra les détruire, par jalousie ?

D'où partit le premier pas du Poète ?...

Quel fut le premier exilé ?

Ou le premier "maudit", peintre, musicien ou aède ?

En pierreries sculptées, la Cathédrale intérieure des artistes nés.

 

- Calme Solitude Lire et Méditer.

 

Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans Oniromancie
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Saint-Songe
  • Le blog de Saint-Songe
  • : Journal Poético-Littéraire Spirituel
  • Contact

Recherche