Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 février 2017 4 23 /02 /février /2017 00:01
Charles-Marie Dulac (1865-1898), Soleil levant - 1896
Charles-Marie Dulac (1865-1898), Soleil levant - 1896

Charles-Marie Dulac (1865-1898), Soleil levant - 1896

Eglise en flaque d'eau, suite au levant...sur Assise

Ainsi que les reflets solaires forment l'aiguille d'une Eglise...

en flaque d'eau... telle ici signée Marina...*

Un couple est église laïque à l'envers relationnel bringuebalante :

Soleil de nuit plus embelli que l'embellie du jour Je reconnais l'Amour .... du Monde en une seule seconde de bonheur intérieur transmis au Multi-univers...

 OUI, car il y a des "relations " toxiques comme des mauvaises amours et des couples qui n'en sont pas (ne vivant ensemble, mais à côté d'eux-mêmes, ne se croisant jamais dans les regards, haussant leurs voix pour "nourrir" leur façon perverse narcissique de "s'aimer", paraît-il), à l'inverse, le véritable amour est "gratuit" "confiant" "respectueux" "attentif", "prévoyant", et surtout "non jaloux"... La haine-amour est un couple actif/passif... propageant trop de crainte, de faux, de jalousie, qui plus est... , soit : mensonger... Comme ainsi Porneia (du grec proné , prostituée) est amour dévorant quand le passionné, possessif nommé Pathos ("souffrance, passion "en grec"), et de là, désir des sens, advient L' Eros : l'autre est si beau dans une vie si belle qu'il en sort souvent l'illusion de l'amour "gagnant" face aux dangers du couple croyant à cette perfection inexistante, ce que peut démontrer Philia ("amitié" en grec ; Brel préférait à en pleurer, dixit : l'amitié entre les hommes que l'amour d'une femme - ce fut là sa difficulté d'être, et, l'amour familial n'était pas son fort, "storge" en grec, bien qu'il soit tendresse nécessaire), à décliner Charis "grâce, faveur" en grec, pour qui n'est pas suffisamment mystique ou spirituel "l'amour est bonheur d'être ensemble tel un cadeau quotidien (ce que donne Dieu sans réserve, argument d'Agape "amour divin" en grec, passe de don - de soi, et gratuit - part inconditionnelle donc de l'amour, porte véritable s'ouvrant sur la Lumière d'une oeuvre à accomplir, ce que parfois des amours mal-heureuses se métamorphosent en "amour vrai", seul accès à cette Réalité qui transforme... Difficile, celui-ci. Ne nous reste-t-il que l'Amour de... l' Art au-delà du mur de l'argent ? Bonne journée...aimante.... (la force aimante est une écoute de soi et du Soi)

* Marina TESARIKOVA  L’église dans une flaque d’eau. 1988. Eau-forte originale et aquatinte. 297 x 299. Épreuve sur vélin, numérotée, titrée, signée et datée. Cachet sec : « A.B.M. Paris » (Lugt 3076). 

Repost 0
22 février 2017 3 22 /02 /février /2017 17:16
Admets haut ce que subtil ange te divulgue

Nuit et jour 
nul n'est jaloux de l'Amour
Non jamais jaloux
Jour et nuit 
cela nuirait à l'Amour
qui ne dédaigne être aimé
pour lui-même
avec grand plaisir Grande dame qui protège
les siens
qui l'aiment...
L'amour
Désirs accomplis en sorte jamais finis
Ni les mois froids d'hiver ni chauds d'émoi l'été
Ni les vents frileux ni les tempêtes aux saisons tempérées
ne lui sont indécents dangereux ou tant fiévreux
qu'il nous convient de faire pour soi comme pour lui au mieux
sans en jamais chercher la perfection 
dans une caresse ou une approche de baiser
tendre ou joyeusement fougueux
au risque d'être foncièrement déçu de n'être jamais assez parfait
dans l'étreinte pour l'Amour Grande dame qui protège
les amoureux....
- Je suis le parfait amant dit le cœur à l'âme qui sait que non
- Je sais chanter d'amour parfait pour la Dame dit l'âme au cœur qui se tait...
L'Amour chante en toute saison, reprend l'Oiseau bariolé....
sur la branche énamourée des grands vents froids de l'hiver
et des souffles de l'été qui se passent des printaniers
sans songer à l'Automne où tout meurt sans oublier
La Gracieuse
qui ne vieillit jamais d'un mot ou d'un soupir d'une formule sur l'oreiller des songes
La Grande D' äme rendant joyeuse la voix du coeur :
- Admets haut ce que subtil ange te divulgue
- J'admets, et j'en soupire, se soustrait à dire à elle-même,
l' âme, 
l'âme de l'homme 
pour cette Grande dame qu'est L' Amour non en corps tout à fait soumis....
Reste l'ami.... Le bel ami.... Ce plaire au mal...
Car l'amour fait mal, aussi...
L' Amour non en corps et cœur et âme infinis non encore tout à fait .... meurtri -
Alors là vraiment sûr l'oiseau bariolé s'envola du nid....
de cet arbre aux quatre saisons 
où il s'était posé, repus, remis :
- Si je dois secours à l'Amour je ne dois point me complaire au mal. Car l'Amour n'y avait jamais .... pensé

Repost 0
22 février 2017 3 22 /02 /février /2017 00:08
Crédit Photographique - Gregory M.

Crédit Photographique - Gregory M.

Milieu de Soi.

Toute sagesse vient de l'Eternité Présente

Ce lieu de l'en-dedans au coeur de l'être Soi.

Divin cristal de roche près de Lui à jamais

Principe de Plénitude qui est le Chemin même.

Complétude de couronnement dans la racine où l'être patient tient bon jusqu'à son heure.

Expériences des extrêmes accomplis des deux côtés de ses limites, voie du Milieu atteinte.

Joie qui incombe à l'éclat de sérénité qui diffuse sa lumière jusqu'au fin fond du Multivers

duquel les fibres subtiles sont déjà connectées à notre force de connexion silencieuse.

Aucun pas n'a son instant qui ne révèle ses paroles dissimulées mises au Grand Jour

et tout l'Univers en son entier proclame son intelligence saine (qui ne vient nullement de l'ego-mental) diffusée par le Coeur seul.

Et dans les trésors de toute sagesse, sainte Paresse, se nichent les maximes de la clarté d'esprit.

Convoites-tu la Sagesse ?... Délaisse tout ce qui jusqu'à présent définissaient tes attaches d'Illusion.

Garde les Commandements d'autrui, la Lumière infinie te la prodiguera.

Puisque toute fluidité d'âme est sagesse et instruction de sérénité Une et, plus qu'indicible, à l'écoute du Soi, la vastitude de l'immensité des multivers d'où sont d'autres vies plusieurs auxquelles sont reliées la petite sapience humaine et les quelques douces connaissances qui ne sont jamais de la culture mâchée, mais rien que le flot incessant de la Source originelle.

ÉTERNITÉ PRESENTE
Repost 0
19 février 2017 7 19 /02 /février /2017 10:37
Preuves du Pacte de tolérance avec le Kosmos : apaisement de bonheur avec le Tout.

Un seul et unique Verbe. Dieu. Alors, pourquoi "trois livres" pour Le Seul et L'Unique, Seigneur ?

Historiquement Le leur, entre les peuples qui coexistent.

Nudité de l'âme, le corps est son langage
Ainsi main droite n'a pas même fonction que la senestre
Idem : dextre chaussure de la bonté à l'autre, justice du pas
pour le Méritant du marcheur dans le soleil, et seul... parmi
la foule...qui ne le remarque pas (nul n'est parfait ni irréprochable)
- pour les gauchers, exception infirme règle, sera donc l'inverse :
droit, puis gauche... (dès que tu mets chaussure, à ne rien penser,
c'est méditer/prier, selon...Et puis, va...)
 
Seigneur que nul n'a vu mais que la Parole dévoila.
Le voilà ! Soumets-toi, prie-Le, honore sa Présence de protection.
Protégé de treize siècles conflictuels... des foules.... aveugles, abreuvées de trop de "paroles" parmi singes, veaux, porcs et autres fauves qui attaquent de toutes parts, au moment des expansions des anachronismes... Les érudits n'ont pas éructé tous les dits, tous les pactes ni toutes les traductions rapportées aux minorités juives et chrétiennes...
Quelques voix disent : - Les juifs étaient arabes, et non musulmans.
Alors. Les Anges déployèrent deux ailes sur les visages, deux étendues sur les torses, et, deux ailes sur les jambes... Envoyés les peuples au désert d'eux-mêmes.
 
Foi pure ?.. Credo de "l'impensable" non engendré que nul n'égale...
Univers-El : un peuple qui parle (en fonction universelle de ses croyances)
Et, parce qu' Il parle au travers des textes lus dans l'espace-temps qui se découle chronologiquement dans l'histoire (de l'Humain)...
Siècle après siècle, Unicité du Ciel sur la mer et les déserts, rien n'a changé avec le surgissement des "états" qui tentent une co-existence des (im)migrations et des civilisations massives (cause des migrations n'est jamais la même), Unicité du Verbe (assimilé aux Lectures qui closent les doutes) : chemin de l'Amour à suivre....
 
La Fleur est paisible, et l'Arbre va de soi. Jusqu'à maturité. Puis sa disparition tout à fait acceptée, fondement des existences qui se concluent à vision d'un vécu passé, présent, à-venir.
Cela depuis la Semence de toute graine en tout sol et compost compatible avec l'évolution égali-terre (égalitaire présence sexuée)... qui s'insère dans la miséricorde (l'utérus) de la terre.
 
Pacte de tolérance avec le Kosmos : apaisement de bonheur avec le Tout.
 
Les nuages sont les anges, messagers... passant dans le bleu du ciel.
Et toi, Lecteur intrépide, te levant/couchant, quel Phénix apparaît dans L' Aurore qui fait sens en ta vie ?
 
 
L'Un avait copié son premier texte, et tout avait disparu, d'un seul coup d'un seul, gobé par l'immensité bleu du ciel. Bergers, par la transhumance, ainsi la revenance après avoir mené ton troupeau en haut du broutage.. (au déplacement du même troupeau vers le lieu d'où il fut venu, d'où il était parti, soit : Le Buisson Ardemment Lumineux, pers - vert/bleu - sur la mer de toute tranquillité ) ....
Pourquoi as-tu changé Ton Nom, toi, ô Abraham ? Même au plus ténébreux de sa fâcheuse irritation, le Sage ne se querelle jamais d'avec l'Aleph, Alpha de l'alphabet, esprit de toute langue d'où sort même voix de filiation entre tous les parlant et muet...
Parle avec les signes, toi le mutique, depuis l'Emerveillement du Buisson Ardent, son hébétude sereine, Abram sut capter la stupéfaction généreuse pour la transmettre ici-bas à chaque individu de langues différentes.
 
- Qui est El ?
-... Oh, El est, elle, La Voix profonde des silencieux qui fait voir en chaque corps sexué le Saint-Esprit, originale origine-El à tous dans la commune Poésie du Vivre ensemble.
Un, qui ne souffre d'aucuns ambages.
Unicité du monde indicible claquant son : - Ca suffit... Cette idée-là du plusieurs en Un, du masculin-pluriel qui approfondit et interroge la féminitude générale.
 
Preuve de Sa grandeur - Un des unis jamais désuni EN /Vers des trous noirs et matière des multiplicités, étoiles - preuves de sa Richesse -, matière noire - preuves de sa profondeur - qui gobe toutes les immensités - des longitudes, des latitudes, et de chaque horizon d'unicité qui n'est jamais figé - preuves de son ubiquité.
 
Et, dedans et parmi nos é-preuves, Tiers des égaux (homme/femme) qui rend des comptes aux informations du monde très secret de l'enseignement de ses mystères dont la simplicité font nos monothéismes au dictionnaire de l'An Un, à chaque aurore éparpillée sur tous les sols terrestres, et, se levant ici, Il se couche là... dans des roses sublimes et des verts somptueux, boréales et naturelles - preuves de Sa Lumière.
 
Et toi, Lecteur intrépide, te levant/couchant, quel Phénix apparaît dans L' Aurore qui fait sens en ta vie ? (il convient toujours de redonner même question en réponse de ses inquiétudes)
Dans la Miséricorde (Utérus de la Terre), quel Phoenix Boréal en ton ciel matutinal ?
Dans la Miséricorde (Utérus de la Terre), quel Phoenix Boréal en ton ciel matutinal ?
Un jour, je vis la nuit (je ne la connaissais pas en-corps)...
Tous mes membres, retenus par une main d'ange, encore...
A peine né de six mois...
Une voix, toute basse, tout à coup, d'une ardeur, elle me pénétra, fort intimement, et profondément, et douce, et humble, et qui disait à cet instant : - délectation de l'âme heureuse éblouie, bienvenue parmi les chants de la terre et les horreurs humaines.... Certains sont dans la haine, croyant se dire Amour, et d'autres, alors qu'ils sont dans l'Amour, ils ne pensent se tenir que dans la haine, à s'engloutir dans leur néant, aveugles de ce qu'ils sont, vraiment, Amour, humble de cœur et sans honneur.... à n'être ruinés de rien... Reçois Baiser de Dieu dans ce Jour-là...
Preuves du Pacte de tolérance avec le Kosmos : apaisement de bonheur avec le Tout.
Repost 0
18 février 2017 6 18 /02 /février /2017 11:01
Crédit photographique : Frère François D.

Crédit photographique : Frère François D.

Blanc de céruse

. Joutes noires.

Accords de guitares

andalouses

( qui n'est sur le fil du rasoir de sa vie remonte agréablement le Nil de ses espérances)

 

 

Repost 0
16 février 2017 4 16 /02 /février /2017 00:04
 (Un Tout : - six mondes) Bis repetita

Au miracle secret des mondes intérieurs,

Six rosaces au tatouage du coeur !

En haut qui toise les autres, yeux baissés, le club politico-médiatico-économique de l'Hyper-classe (ainsi qu'ils se nomment), et, la pointe du haut milieu à l'opposé de la base du même, entre les lignes des trimeurs et des exclus totalement ignorés...mais veillés par les yeux du Tout Resplendissant !

Le sixième (monde) les contient tous.

Rapprocher la flamme chantante au néant du silence
d'une présence humaine qui offrirait victoire à l'amour
Aveugle où est le soleil toi qui vois tous les feux
de la connaissance consubstan-ciel du divin 
que chacun porte en soi d'un point de contact
entre la pleine immensité somptueuse 
et l'horreur du vide de la vie malheureuse
par l'absence camusienne de toute présence de Dieu
ah donc quoi ?! Qu'y a-t-il que l'homme ne vénère que l'argent
quand toutes nos richesses sont en dedans ?
Eh, Pape, que fait ton Dieu pendant ce temps-là où meurt l'enfant
de l'homme et de la femme et l'enfant intérieur s'entend,
alors quoi ? Qu'est-ce qu'il nous fait encore ton bon dieu
qui s'absenterait ?
Il y a qu'il se sent une chaleur solaire en notre totale obscurité.
Vous plongez vos yeux dans les Siens, vous vous sentez
quoi ?
Pleinement désiré, compris, en demande, inécouté ?
Quoi ?
Vous vous sentez quoi ? 
De quel Amour se détache-t-on pour se sentir pleinement aimé ? 
Scopos, Telos, et mouvement dans le tout du sans-but ?
L'esprit d'un autre, errant pareil, mouvant sans fin, s'écrie 
"L'incompréhensible incontestable"....ET, nous entrerons tous
dans cette contrée inimaginable...
où l'on dame le pion à tout l'art de l'Attente -
Lieu sans espace, Temps sans durée, rien n'y est compté,
ni conté...
Puisque La Présence lumineuse succède aux ténèbres humaines.

 (Un Tout : - six mondes) Bis repetita (Un Tout : - six mondes) Bis repetita
Repost 0
11 février 2017 6 11 /02 /février /2017 22:47
Danse intérieure du génotype - A.D.N de Femme-Cygne

Cela vrille. Tourbillonne. Se recommence à l'infini de soi(e).

Cela vrille. Tourbillonne. Se recommence à l'infini de soi(e).

Cela vrille. Tourbillonne. Se recommence à l'infini de soi(e).

A.D.N implosant à l'intérieur du sang, en Lumière, captation masculine, d'Amour, élan féminin...
Retournement du SOI sur L ' UN dit LE SEUL -

Danse intérieure du génotype - A.D.N de Femme-Cygne
Repost 0
9 février 2017 4 09 /02 /février /2017 07:45
ANNA GAIOTTI  Plus de muse, mais un troupeau de muets

ANNA GAIOTTI Plus de muse, mais un troupeau de muets

On y voit goutte et tout

Le caché montre tout

d' Anna Gaiotti :

peau brûlée
brouillée chimère
sans sexe
et le crawl du clown sur les 4 fers.
j’écoute les silences qui n’existent pas
j’écoute l’ennui des bruits qui braillent mon nerf
les archives se pausent entre les feuilles fuyantes.
Célébrer, c’est soutenir, les pouvoirs aimants, les armes du ridicule, l’archéologie du corps, invoquant le théâtre des chimères et la danse invisible.   "   Crédit photos : Sarah Blum, François Possémé

 

Loin du Sade : -   « Mon sens de l’honneur était puissant, ma lubricité plus puissante encore. » 

ANNA GAIOTTI

ANNA GAIOTTI

Repost 0
6 février 2017 1 06 /02 /février /2017 10:13
Bocage ténébreux

La bretagne était ainsi

Entre Novembre et Mars, l'ankou sévit 
par là, par ici....
L'ankou, la faulx que j'ai vu briller entre les deux flèches
de la cathédrale Saint-Corentin,
hier matin -

Si la société ni les humains ne s'améliorent
Si en plus les forêts brûlent que l'homme incendie
Où trouver joie de fine amor
Bonheur loin du sang sans vie ?

Tubes d'YEUX du Corbeau d'ALAN POE
MAX déjà dans le Cornet : "Adam et Eve sont nés à Quimper"...
Vrai ?...N'ai-je vu que l'un dans la vallée de L'une ?
Soleil en terre noire Providence (ma fortune
de Résidence ...)...
Face à la feuillée de mon arbre aux corbeaux,
je me positionne ainsi que ce personnage noir....
(photographié)

Si les mystères sont si énigmatiques, tel Cocteau "feignons d'en être les organisateurs"

Bocage ténébreux
Bocage ténébreuxBocage ténébreux
Bocage ténébreux
Repost 0
5 février 2017 7 05 /02 /février /2017 06:32
Crédit page Mireille Minnie

Crédit page Mireille Minnie

Donc la nuit d'exquise de conducteurs en la vie humaine

parsemés d'éclairs et d'ors

et lactescents 

des JE vivants sur l'onde des clartés lunaires

d'ensemble à l'impossible des bois et des cuivres mentaux

sur les véritables mondes sans horizons d'avenir

Création d'inventions pour un voyageur arrivant des Lointains

à qui l'on confie tout

Les capricieux sont intouchables

Le souverain a été appelé dans La nuit

La lune éclatant de son oeil d'or perçant 

Dedans celui de la chouette voyant

Le rapace s'envoler vers les profondeurs 

du coeur 

de L ' U n  

Hiver

Univers hors saison qui xylophonait...trompetait... agençait ses demeures....

musicales dans un Eternel Silence Triple action en libre accès

pour découvrir l'Oeuvre du fil du temps des donateurs en larges mesures

Matière noire - Trous noirs - Etoiles Sphériques d'oosphère....dont les feux

vont et viennent...depuis les nuits de nos matins répétés...jusqu'au-delà....

 

Les Chercheurs égarés sont les poètes de nos cités

parsemés d'éclairs d'esprit et d'ors relatés

Lactescents... Lacs : tes sens....au bruit d'ailes claquant d'une Chouette blanche

fixant l'oeil lunaire où va la parole croassante de l'aigle-corps-beau.... BD.

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Saint-Songe
  • Le blog de Saint-Songe
  • : Journal Poético-Littéraire Spirituel
  • Contact

Recherche