Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 10:21

TON PERE AU CHAPEAU FEUTREmoine-blanc.jpgPour pacifier un lieu, soyez vous-même apaisantdessin-doubis.jpg

Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans po-éthique
commenter cet article
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 18:15

 

Nul,

brisé d'une lame marine obscurcie de lichens,

n'aura su le soir

accomplir ses lueurs

d'une sauvagerie d'esprit

moins brute que le désir

suppose

génésiaque....

poeme-sur-image-copie-1.jpg

Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans po-éthique
commenter cet article
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 00:00

dessin-manquant.jpgREFLET-D-oedipe.jpgReflet qui Sort de la bouche du sphinx

qui se reflète autre sur la tête d'Oedipe

 

 

Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans po-éthique
commenter cet article
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 00:00

personne ne nous tuera   

Rien n'est au même niveau.
Tu trouveras Le chemin.
Ouvre les yeux "intérieurs", tu narreras la référentielle intelligence où vivre et mourir sont similaires,
là où tu es dans le rêve et le voyage, sans bouger.
Traverse la forêt, cette cité originelle, au coeur de laquelle du Jardin d'or, d'argent et de métal...sort
La création. Le char céleste. L'aigle, le boeuf et le lion...
Un fleuve parmi le flux de quatre rivières. L'ordre originel : l'Homme issu du multiple...
Qui c'est ?..

L'Art... L'Art-me... Larme, ou l'arme...universelle ?   Il fera un bon feu de bois, si tu brûlais tout ce que tu as créé, Dieu seul sait rendre à la vie la beauté des choses et des âmes...

- Oh, mais à moi, on vient de tout me prendre... - Oh, que je te plains, l'ami !

Rendez-vous compte, grand dieu, tous mes tapuscrits et dessins !.. - Zut, que je plains le chapadeur !

(Oui, j'aimerai bien trouver le chemin ;  surtout ne pas "rêver sa vie", mais la bien vivre, au mieux, car le chemin à connaître, et à suivre, est tout "intérieur", en résonance avec votre âme, non avec
l'intellect ("Dieu prodigue en preuves - signes - d'amour s'il reçoit une âme dont le point central est le lieu où la voix de la conscience se laisse entendre, et le lieu de la décision personnelle libre..." nous invite à croire Edith Stein) C'est souvent le "flou", si tout était ciel dégagé en nous, point de résolution artistique alors, pour en trouver ce "chemin" de lumière-là.
Croyez en vous, déjà... (ne cherchez pas trop, surtout !)

La nécessité est la mère de l'invention (Platon).  

Photo de Ben Slimane Khaled. Crédit Photographique / bEN Slimane Khaled 

Repost 0
Published by Saint-Songe - dans po-éthique
commenter cet article
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 00:00

narcisse-secondaire.jpg
(Photo J/J Le Corre)





En communion spirituelle Espérance d'union sur les ailes de l'Esprit Meditation -

Quelle est bien cette "noblesse" qui conjugue notre être à tous les
temps de nos espérances ?
Nous aspirons tous à la même chose, or il n'est pas de plus grande
difficulté que de converger vers le moyeu du verbe "aimer", à chacun
son rayon de la quête dans la zone de recherche "vide" d'une Roue
de fortune qu'est cette existence dans la simplicité de nos ententes.
     

Les ambigus hybrides se révoltent entre-deux mondes intérieurs...


Pièce centrale traversée par les cieux (l'essieu de nos prières) :

- L'Oeuvre vraie n'est pas visible

La vie est telle
à l'oiseau
que son aile légère
offre
au sidéral de notre esprit
Lumière Amour Lumière

L'intérieur du corps vide
que remplit l'Eternel

Répons céleste :

( Est-ce à vous, ce corps-là ?...En voilà une belle oeuvre visible !

- Il se peut, quelque chance de n'avoir perdu "jeunesse oisive", un effet "boeuf", en tout cas, en mon propre regard d'y espérer, une ressemblance, en Narcisse oublié, sûrement, il se peut, comme la finesse pianistique des mains semble mienne, et, à voir toujours des nus féminins, j'y ose un nu masculin ! Demain, plus tard, oserai-je glisser un corps d'Eve ?
J'ai déjà le titre : Le rêve de l'homme (par un dessin que je fis, aussi, il y a longtemps)...
Bien en Hortus Conclusus (Jardin d'Eden Moyenâgeux),        l'ombre féminine en l'esprit de chaque homme -                                                                    )

Repost 0
Published by Saint-Songe - dans po-éthique
commenter cet article
20 février 2015 5 20 /02 /février /2015 17:32

cheveu.jpgGIMBLETTE.jpg

Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans po-éthique
commenter cet article
18 février 2015 3 18 /02 /février /2015 00:00

 Depuis longtemps... Nous errons dans les brouillards de ce monde actuel... Alors ?...Sortir de cette nuit, afin de goûter l'aube nouvelle... Nous aurons une belle aube...d'âme toute !.. Oui, une très belle aube qui réchauffera de bonheur le soleil d'une Liberté autre.., et, plus libre que toute les aristocraties sphériques, naîtra une nouvelle génération, celle de gestes librement choisis et tendres, aux pensées libres, car oui, affreuse est "la nuit" dans laquelle nous crevions dans l'ombre des hypocrisies criminelles aux pensées obtuses..,de gens peu orthodoxes, ni scrupuleux ni sentimentaux, à condamner nos amours si vastes.... Oui, depuis longtemps "la nuit est tombée" sur nos frêles épaules humaines, d'âme toute ! Nous aurons une belle nouvelle aube humaine !


 

  Lenteur, concentration sur le moment présent, suite aux multiples apprentissages technologiques,

 

Un peu d'inné Beaucoup d'acquis Parlons Dialoguons tranquillement...

La Porte des Dialogues a toujours été laissée ouverte -

REVE-DE-L-HOMME.JPGQue c'est une chose éventée de voir échapper le Rêve de l' Homme en un lieu moins précieux que l'onde des cieux

A contempler de près les innombrables étoiles

de ce miroir minéral

Liquide aux multiples charmes

dont celui de nos rêves d'atteindre le Pays Enchanteur

Déjà s'aperçoit vibrer sous les nuages

l'au-delà

du chaos déstabilisateur

Et de cette onde-image

Subtils astres en nos yeux

 

Bruire, en ce flottant espace,

L'escalade des lumières

tout autour de la terre

sans en offenser Dieu !

 

Rouler-bouler, au cristallin lumineux,

Tout ce qui nacre les vagues et les flots joyeux

des mers et océans en mobiles parures de cristaux écumeux...

 

Albert Pinkham Ryder

"deux âmes hélas habitent ma poitrine" (faust)

Le Docteur Faustus dans son atelier; vers 1652

Rembrandt Harmensz van Rijn

 

 

 

PICASSO /

 

picasso-bleu-nude-whinging-her-hair.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

NUDE WHINGHING

HER HAIR

Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans po-éthique
commenter cet article
16 février 2015 1 16 /02 /février /2015 16:00

La poésie du monde ne menace personne.
   
Parfois, nous sommes aveugles de ce que nous cherchons, qui était sous nos yeux, et, par le fait d'un étrange phénomène, cela nous apparaît plus clairement que jamais ; bruxisme, quelqu'un parle à notre place, nous guide alors vers ce qu'il fallait trouver, que nous ne voyions pas.
En plein jour, nous vivons comme tard dans la nuit de la vie.

. Mais pourquoi ne voyons-nous pas ce qui est sous nos yeux ?

- Ne mets pas les pieds sur la mauvaise voie, stipule un psaume.

Tout ce dont je connais vient de ces "signes" étranges qui, d'eux-mêmes, arrangent les plus indénouables situations. Croire à la vie est déjà lui faire confiance "aveuglément", jusqu'à solutionner les pires encrassements, blocages, agacements et retards conséquents... Je suis en Yes-Life...
A tout problème, sa solution, sait-on. A s'aider, déjà, le ciel nous aide, nous en fournit la .....bonne résolution.

Mi-virtuel mi-physique, Je suis en Yes-Life, de temps à autre aussi, goûtant la foule en I.R.L,  In Real Life..., délaissant tout un temps de "vraie vie", le goût d'une longue promenade sur les quais Quimpérois de l'Odet quand ce n'est plus au bord des plages Douarnenistes, ne perdant ainsi ni mon temps précieux d'une flânerie ou d'une lecture sur un banc public, parmi les trilles des oiseaux et le parler-rapidos des gens, ceux-ci courant après leur Temps, lâchant des : - ah, je n'ai plus le temps de rien, à grands dieux que la vie passe vite, déjà bientôt Mars...  De mon côté, j'ai tout mon temps, ne cours plus après, choisissant, hors tout matériel pratique sauf l'ordinateur (offert, qui plus est), un mode virtuel qui met le monde à ma portée, sans jamais plus me déplacer...ni bouger.... ni courir... ni dépendre d'horaires de bus ou / et de trains, d'avions quelquefois, jadis...

(extrait de plusieurs carnets non édités)....

Repost 0
Published by Saint-Songe - dans po-éthique
commenter cet article
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 14:51

 


 
Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans po-éthique
commenter cet article
25 janvier 2015 7 25 /01 /janvier /2015 00:00

oeil-horus.jpg2425 

5030_4239-285x400.jpg 

      CONTRE LA MONSTRATION DE L ' APPARAÏTRE , être au plus près de son féminin.

Sens sacré du "voyage" intérieur....

            MEDITATION DESINTERESSEE.... ATTITUDE JUSTE... PAR LE FILTRE DE La double observance d'un monde nôtre manifesté... comme tel que nous le croyons voir qu'il est, que nous le voyons (comme tel, et pas autrement que naturel), tout aussi étrange qu'étranger à notre perception lacunaire.... Chaque éveillé poursuit "son" chemin psychique au-delà de sa "psyché" de la Compréhension d'un monde où il s'inclut autant qu'il s'en extrait...   Nos pensées ont la facilité des nuages à gagner l'autre bout de rien comme un orgasme féminin, de sommet en cimes du Jouir être là.

Extatique orgasme féminin sur le chemin intérieur de la connaissance de soi sans la re-connaissance extérieur immédiate, complète et totale, pleine et entière, si illusoire et éphémère de l' ego.

 

      Notre Nature sauvage nous détermine...


Matrice offrant nos deuils successifs à la Terre-mère, afin d'ouvrir meilleur espace à l'esprit de l'âme qui demeure, cycle de vie nouveau après la mue de l'autre, facilitant ainsi tout envol de la pensée d' Amour...au-delà de ce qui nous mine.

Quel mal de ces mots, maux, qui l'eût cru à chacun de nos tourments ?...

Et l'homme aussi crut ci-devant Sultane comme d'habitude d'innoncente au haut mal et c'est par là que l'amour fait mal...

  Quel mal nous dévore sultane et l'homme s'use en mystère  si souvent ....Quel mal ?

ET LORSQUE LES FEMMES CRURENT SI SOUVENT VICTOIRE SAUVAGE DE LA FEMME , qui écoute instinctivement et s'ouvre malgré ces maux/mots, à travers tous les ressentis et sentis, et vous, y êtes-vous, la porte du jardin intérieur franchie dont l'enfance de chacun et la femme, Sultane, avait perdu la clé ?...


Passés les hauts murs, on s'est dit... A cela tout se poursuit, c'est normal...Au-delà de ce que vous êtes...Sultane, femme majestueuse, à volupté si normale... On entendait qu'au centre du jardin intérieur, il s'offrait à voir l'arbre majestueux dont les branches tendues vers le ciel étaient les idées mystiques de tout un peuple en prière... Toujours, il était là, dans son désir de plaire et d'être apprécié de tous ceux qui ne recherchent plus aucun secours à l'extérieur d'eux-mêmes.

 

Cet arbre, aux racines profondes, prend sa source en la Terre Mère qui nourrit sa force.

Laquelle lui permet de s'ériger jusqu'à recevoir la bénédiction du Père Céleste baignée de la chaleur bienfaisante du soleil éternel...  S'agenouiller auprès de cet Arbre sacré, déposé front à la souche, en gratitude....Trouver la force rugueuse de l'instinct de vie des racines.... dans lesquelles tout l'Amour retenu en son coeur se déverse avec douceur et tendresse depuis la terre jusqu'en nous-mêmes, ah, si seulement nous savions écouter les palpitations subtiles de l' Univers ! Et, par nos larmes, les offrir à la terre-mère, source de nous-mêmes.

 

Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans po-éthique
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Saint-Songe
  • Le blog de Saint-Songe
  • : Journal Poético-Littéraire Spirituel
  • Contact

Recherche