Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 décembre 2014 2 02 /12 /décembre /2014 00:00

La raison nous trompe plus souvent que la nature (Vauvenargues).

cela aussi est trop beau.

Photo de Marco Casula.

Keith Haring, hôpital Necker...

 

Sur quel azur es-tu à dresser des plans sur d'impensables comètes, ô voyageur des Idées toutes faites ?..

L'inconnu va plus loin que l'horizon des surfaces et des plans... Avance au pas à pas de ce qui n'est pas encore là.

Rimbaud précède. Toi, à qui cèdes-tu ?. Relève-toi, de nouveau : - Marche, droit devant !   B

Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans po-éthique
commenter cet article
1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 00:00

1DEC.jpg

Comme une aube impressionniste, sur la césure de la nuit et du jour, la perception l'emporte sur la description, d'où les vibrations de lumière... héritières du Romantisme et de l' Obscurantisme. Ainsi le Premier Jour de chaque moi(s), sans doute.... On contemple un ruisseau qui vibre en brillance.... On apprend de l'eau qui s'écoule et d'un oeil de cheval... On apprend douloureusement la Langue de L'Amour. Y a-t-il aussi, au premier jour de la vie, une Présence supérieure ? Et, de la Nudité des Jours et des Nuits. Y sort-on grandi, un jour, du premier au dernier ?

On est très souvent prisonniers de nos rêves.

Sans la lumière du jour point de vérité, ni de compréhension des choses qui fânent, et si derrière l'horizon le monde finissait ?...

Que fait-on là ? Et, pourquoi ?...  Au premier jour de chaque mois, je me pose cette question d'ignorance dans la banalité des semainiers, latin et grec mortes saisons des langues et de la profondeur des langages. Préservons la bonne entente avec l'entourage immédiat. Prométhée enchaîné s'est enfui d'Eschyle... Les pages sont chiffonnées et jaunies...Qui y adhère encore, aux Classiques auteurs ?...  Y a-t-il déjà au ciel Présence d'un être supérieur qui nous revient par toutes les formes d'espace...?  Pascal pense nos sensibilités. Et nos hésitations. Point de Dieu dans la misère des hommes face au mal et au malheur de l'embarras et des peines d'enfant, et toutes ses souffrances en lots annuels ?... Subir le martyre, dès la naissance injustifiée hors l'innocence originelle ?...  Absurdité du péché édenique d'après Pascal, le dieu des Philosophes. La foi n'est pas raison. L'Amour de la pensée n'est point celui des corps. 

Qui purifie nos intégrités sans le socle divin sur qui s'appuie l'ensemble des Philosophes premiers ?..

Qui enseigne encore aux Philosophes modernes l' Un présence alentour toutes les causalités mondiales ?... Claveciniste du ciel, Dieu ?...

Il jouerait gavotte et allemande, un air joyeux dessus tous les déchirements mondiaux, riant comme Mozart, et jouant ? Quelle clé livresque dans un désordre créatif dessus ce vide immense ?

Qui a effacé la grande ardoise noire du Monde de nos nuits où était écrite la Morale et la Leçon de Sagesse humaine ?

- Me suis-je suicidé socialement, dans la mesure où j'ai repris ma Liberté artistique, et ne suis plus esclave ni d'un travail harassant ni dépendant d'horaires intraitables, passant même quatre heures dans les transports aller-retour ?

Une clé d'or ouvre toutes les portes (proverbe allemand).

 


c'est trop beau.

la maja desnuda

mort-seneque.jpg

MORT DE SENEQUE / Giordano  (ou Mort sur ordonnance)

Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans po-éthique
commenter cet article
30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 00:00

Une reprise du challenge NB. Encore une photographie d'arbre urbain, la relation entre l'arbre et le construit m'intéressant pour ce qu'elle peut évoquer: l'agressivité, la lutte, la relation de pouvoir mais aussi l'harmonie, la complémentarité.... Je propose à Aya Takaishi, si elle le veut bien, de poster cinq photographies pendant cinq jours en désignant à chaque fois un nouveau photographe.

Crédit photographique : Jean-Louis Bec

 

Les cinq sens ne nous donnent plaisir jamais à la fois... Chacun se vêt de la livrée du nu de naissance et de la fin du corps nu.

On a le corps comme taillé dans un rideau de honte, à le vêtir pour mieux l'en dévêtir, sitôt rentré chez soi.

Feuilletez vite l'ouvrage d'une vie humaine à la page Orgueil et Vanité.

Le corps de cet ouvrage n'aura pas l'épaisseur d'un in-octavo de trois cents pages !... A peine quatre-vingts font sa vie pleine et entière, dans laquelle ne se lit rien d'intéressant, qui plus est...  Alors, sur terre, pour quoi y faire ?

Avoir petit talent, et se retrouver tout nu dans une chambre aussi nue tout au bout du monde au fin fond d'un morceau de terre, toutes les pommes rendues à Eve, la nature de l'homme ne "singe" que son désavantage puisqu'on demande déjà aux beautés féminines d'être les plus cruches qui soient, puisque les hommes en ont une peur bleue....  Demandez à Marylin Monroe, Professor Philosophia Cinémae ; quiconque vînt à découvrir cet homme à le surprendre chez lui eût pu penser qu'il ajoutait à sa folie un brin d'espoir d'être un génie, il n'en était qu'un vain passant des Arts et Lettres, et son corps nu fut découvert, au milieu de sa chambre, sur le sol, allongé, les bras en croix, comme ça.... Oui oui, comme ça... Des vers célestes de Shakespeare   semblaient flotter dans l'air... Or, ignoré de tous, c'était son dernier vers écrit sur une feuille de pelure :

+++++++ Il alla à la mort en passant par l'amour et de là par la vie jusqu'à ni voir ni savoir ce qu'était bien l'existence.

 

Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans po-éthique
commenter cet article
28 novembre 2014 5 28 /11 /novembre /2014 00:00

girl-sein-tatoo.jpg

L'amour est même làC’est à ce rendez-vous amoureux que je vous  convie................................

Goutte de joie et de bonheur au coeur d'une goutte d'or et de miel de vie

- B .

La femme est l'unique vase qui nous reste encore où verser notre idéalité (W. Goethe).

26d
17h
19m
out of seconds......

 


gd-image
Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans po-éthique
commenter cet article
25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 00:00
Francisco Goya Devoted Profession From The Caprices

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Devota_profesion


On ne devrait s'étonner que de pouvoir encore s'étonner (La Rochefoucauld).

Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans po-éthique
commenter cet article
23 novembre 2014 7 23 /11 /novembre /2014 00:00

rien-la.jpg

Rien, là... Le feu lent est en train de brûler sur la rive.

Si vrai qu'il embrase l'iguane, la salamandre et le Paradisier.

Parce qu'il se mêle à un mélange de cendres,

pas une flamme en lui qui n'ait l'envie de les ôter.

Celui qui monte rejoint celui qui descend -

 

La chance qui dure est toujours suspecte (Baltasar Gracian).

picabia-sphinx.jpgSPHINX, PICABIA

Bonjour et bonne semaine ! Les prix littéraires français, dont l'importance est unique au monde, ont-ils un impact sur vos choix de lecture ?
Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans po-éthique
commenter cet article
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 00:00

Vulve-terrestre.jpg

Vulve terrestre préside aux mystères primordiaux tout particulièrement en chaque demeure

justine.jpgDessin pour Justine, A. MASSON - 1928

Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans po-éthique
commenter cet article
18 novembre 2014 2 18 /11 /novembre /2014 00:00

DEJA, la Radioactivité m'inquiétait :

Quelle étrangeté que notre corps si lourd avec un esprit léger, félin qui bave ses plaisirs et ses désirs, l'ai-je à écrire sous la lampe CAPAX DEI... ? Le monde unique par le corps unique, via la souffrance et le désir d'autres corps, la dualité métaphysique : la nudité, la nature (clé du monde méta-physique)... Eloignement des dimensions du sensible et des concepts (foetus empiriques, expériences des volontés corporelles et pulsionnelles)... Quelle étrangeté entre le corps vécu et la chair rêvée, fantasmée, uniquement "vivant" par la pensée de qui a un corps pour l'imaginer bien autrement que le pareil... Quelle est cette "chose" intime avec qui je me lève, dès matin ?... Mon corps est-il encore celui que j'avais hier, en appétit d'impulsions intelligentes, et celui de ce matin, nu qui ne pense à aucune réalité, corps déconnecté des autres humains ayant leurs corps que je ne verrais jamais, ni ne toucherais jamais, ni ne frôlerais par envie flagrante (un corps non-touché meurt...), qu'est mon corps - dans la douleur, dans le plaisir, dans le désir ,... est-ce le mien ? Echo de Bertrand Russell : "De tous les maux que l'on éviter par la guerre, aucun n'est aussi grand que la guerre elle-même..." Ambiguité de l'affirmation de soi... ("volonté du vivre" trans-individuel et cosmique, universel)...

flagellation.jpg

Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans po-éthique
commenter cet article
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 17:34

 Auguste Rodin : La Méditation, avec bras

La Méditation, avec bras (1881)
Auguste Rodin (1840-1917)

Méditer avec le corps sans bras ou avec, la tête dans la ligne du nu pas à sa place "antique" dans l'époque moderne

  Près du Musée de l'Orangerierodin-meditation-copie-1.jpg


Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans po-éthique
commenter cet article
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 00:00

seins-fous.jpg

CEZANNE..................... PIAZETTA  (L  '  ENLEVEMENT ... 1867 et entre 1715-1718 ci-dessous)

L'automne est votre dernière chance, gardez la foi, vous êtes la lanterne allumée dans le brouillard, pour trouver le chemin, sweet sweet, la fée des fleurs séchées les arrose de la rosée du bonheur qui arrive, gardez la foi : l'ange de l'alchimie ordonne et équilibre l'action, le mouvement, la passion et l'entrain, gardez la foi !... La solution claire se présente, suit memori, l'automne est votre dernière chance !... 

 Enlevez le mot seins pour y mettre le mot saint, reste : fous d'amour, à l'enlèvement des idées qui nous interroge

à travers nuit et jour, livre sain du ciel...

Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans po-éthique
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Saint-Songe
  • Le blog de Saint-Songe
  • : Journal Poético-Littéraire Spirituel
  • Contact

Recherche