Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 14:20

Rentré de courses parmi la foule au minima

J'excelle en solitude après le mince repas ;

Après le matin chagrin qui bruine

Court soleil de midi et de nouveau grisaille -

Neige : point ; j'excelle en méditation seule

à la musique des oiseaux passagers

- J'écoute les bruissements du temps qui soupire(nt)

Cela par-delà l'instant où tout peut être au pire ;

J'écoute les bruissements, passe-temps de la solitude ;

que croyez-vous qu'il advînt  par le vent froid soudain ?

- R I E N.

 

Je me mêle avec cela du peu qui passe

Le temps fluide et facile

Le temps

de la branche qui ploie bien jaune

du mimosa de quatre saisons -

Je mêle mes yeux à ces milliards de petits soleils

que je vois par ma fenêtre ployer

sous l'invisible poids du vent de fin de matinée ....

 

Ainsi l'âge

Ainsi les pensées

Ainsi les messages

du vent de l'esprit....

 

Vous croyez qu'il se passe

quelque chose

quand il ne se passe

rien qu'une seule chose

- R I E N.

                      ( A votre bonne fin de journée...Une..., jusqu'à tout au soir, sous le clair croissant de lune...) - B

 

Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans po-éthique
commenter cet article
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 00:00

Oisiveté, l'univers est au fond des océans de Vie où les vagues de rêves font procession sonore.

Oisiveté, capte au moi-divin de tous les êtres L'appel de la Beauté.

Oisiveté, place-toi dans la perspective universelle, au merveilleux de toutes les galaxies où brille Le Meilleur éclat du Monde derrière chaque horizon.

Entre ciel et terre glisse le visible invisible son pur de la mer de nos pensées profondes : - L' A M O U R.

A la couture du ciel et de la mer, là-bas, ce là-bas que j'aperçois depuis la rive de mon attention : île, autour.

Île d'un au-delà descriptif Baudelairien.

  - Ce que je pense de moi est plus important que ce que les gens peuvent penser à mon sujet, ne me connaissant même pas, ni suffisamment ni entièrement, ni profondément qui plus est !..

 

Qu'y a-t-il aux confins de mon oisiveté ?

 

Les Oiseaux de mes rêves s'engouffrent dans cette béance.

Sont-ce des migrateurs ou des corolles de fleurs éparpillées ?

Si le Poète n'est pas conquistador, il conquiert d'autres conquis qu'adorent les Paradisiers, ces mystérieux sites inconnus de la Terre sphérique.

 

No.8 - Mark Rothko. Artist: Mark Rothko. Completion Date: 1952

Partager ce poème Baudelairien à l'horizon de vos connaissances, le monde est rond, vaste votre coeur.

 
  • Charles BAUDELAIRE   (1821-1867)

Le coucher du soleil romantique

Que le soleil est beau quand tout frais il se lève,
Comme une explosion nous lançant son bonjour !
- Bienheureux celui-là qui peut avec amour
Saluer son coucher plus glorieux qu'un rêve !

Je me souviens ! J'ai vu tout, fleur, source, sillon,
Se pâmer sous son oeil comme un coeur qui palpite...
- Courons vers l'horizon, il est tard, courons vite,
Pour attraper au moins un oblique rayon !

Mais je poursuis en vain le Dieu qui se retire ;
L'irrésistible Nuit établit son empire,
Noire, humide, funeste et pleine de frissons ;

Une odeur de tombeau dans les ténèbres nage,
Et mon pied peureux froisse, au bord du marécage,
Des crapauds imprévus et de froids limaçons.

 

 

Ayahuasca & Me 

 

 

 

 

 

 

  Photo

 

 

 

 

Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans po-éthique
commenter cet article
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 00:00
"Seuls ceux dont l'amour a envahi le coeur connaissent le langage secret des regards"...(Faouzi Skali, XXème)
  DOS.jpg
Une branche d'arbre ou de génération naît en mesure du fruit à venir, sitôt la racine d'un Nom a été contacté par la graine semée , incognito ou repérable, en quelque jardin, secret ou connu, par la main d'un semeur, inconnu ou sacré.
 
Ôtée la Passion en toutes choses, et le monde meurt.
 
A la source de nos volontés, l'âme ; les ruisseaux font multiples canaux de Vérité ; l'une première dans les autres, seconds, entremêlés, ils fondent l' Univers des joyaux.
 
Serpente le chemin de crête de la dune au milieu d'un erg, d'ersatz de sable et de cailloux secs, la voie étroite entre deux mondes modernes : le virtuel et le réel. Nous y tombons, de fait, plus que de droit. Nous y tombons, roulons le long du chemin de crête, qui est l' Unique Sagesse, sur lequel cheminer, plus lentement que de coutume.
 
La réalité de Dieu nous échappera Eternellement !...
 
Toi, l'âmi(e), pour qui bat ton coeur ? L'horloge astronomique de ton coeur, pour qui sonne-t-elle l'heure au temps réel, virtuel et illimité, trois temps qui ne se rejoignent pas sur la dune du sable humain.
L'HUMAIN est friable, fragile, nu, craintif, toujours a demander l'avis d'un autre, peu sûr...de lui (et des autres ?)...  Il questionne tout en se questionnant  :
- C'est depuis quand Le Futur, et c'est à partir de quand, L' Après ?..........................................
Le Moine au bord de la mer. Caspar David Friedrich (1808-1810)
“Le bonheur positif et parfait est impossible ; il faut seulement s’attendre à un état comparativement moins douloureux” Citation : Schopenhauer ---- Artiste : Justyna KopaniaESPACE JUNGIEN
Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans po-éthique
commenter cet article
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 17:46

A la tombée du soir

dedans ma cour

juste le son du silence

bleu-noir

Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans po-éthique
commenter cet article
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 00:00

chat-mane.jpg

 

Celui qui écrit

n'est pas

Celui qu'on connaît

 

Le chat assis

songe au serin

C'est l'image ici

du méditant serein

(prêt à bondir sur l'opportunité ou l'occasion)

Ainsi naquit

Le rameneur des âmes

perceptuelles

Lâchant l' Ego

binaire

               pour :

"Atteindre cette part de réalité qui nous fuit" (Artaud)

 

RO.jpg

dON Photographique Mihaela. H.

La mulți ani Ștefan! La mulți ani Stefanii!
Să luminați puternic în întuneric!
(Parintele Cleopa fotografiat de Sorin Onisor)
Voronet
Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans po-éthique
commenter cet article
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 00:00

Dans ma chambre

L'être est buée

attribué à l'ambre

de la lampe reflétée

sur la vitre embuée

que l'ensemble

des mystères des cieux

traverse

- Long sommeil annonciateur

de soir plus long que d'ordinaire ; long sommeil... lézardé d'arts et de rêves. NE DIT QU'UNE SEULE PAROLE EST TOUT SERA LUMIERE.......SEUL L'AMOUR GUERIT DE TOUT.........................................................................

Sans être sollicité, aime, donne, partage ;

- Je suis le plus joyeux d'entre tous, car déjà, dans l'enfance, je m'amusais avec rien ; un petit insecte volant devant mes yeux me faisait rire !... Manques-tu de sourire à cela, je t'offre "ma sagesse", mon soleil intérieur qui sourit dès

matin en le fond de mon âme joyeuse, il ne te manquera rien avec le soleil de la Sérénité !

En ton coeur nombre regards comme étoiles étincelant si haut dans le ciel de tes pensées nouvelles...

Que l'Amour vous sourie ou peu ou guère - jamais, il n'y a de Vérité que l' Amour en donnant de soi-même à qui est

chagriné, peureux, angoissé, mourant, si peu aimant...

La beauté de La Vie est l'Eternel regard en le miroir de nos yeux.

- Dieu.

 

Est-ce un rêve ou la Réalité des cieux ?

                                            ORDRE DU CHAOS
(CHAIM SOUTINE - 1943)

Ordre-du-chaos---Chaim-soutine.jpg

Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans po-éthique
commenter cet article
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 00:00

Se dilate de ce monde - Lumière des souffles de vie nouvelle, ombre ancienne...

Les notes et les gammes fleurissent ainsi LA VIE.................................................

 

Ne te laisse plus guider par les masques de l'insincérité de cette ombre.

Que disais-tu, que tu ne faisais donc jamais comme il fallait que cela fût agi ?

Ne reste pas encagé derrière les barreaux des faux regards.

Regarde les gens dans les yeux, et parle leur du regard intérieur !...

Toutes les épreuves sont à surmonter.

En un climat sécurisant, l'enfant grandit sans crainte, mais il a peur de l'inconnu qui est maître du jeu (de la vie), il ne sait où il va s'il ne sait d'où il vient, et toi, l'âmi(e) du monde qui n'est pas là, à quoi penses-tu, de te questionner tant ?

L'enfant joue de tout. Toi, tu te joues de tout. La nuance est océan d'incertitudes.

Reprends bonheur en plénitude, solitude de sagesse.

Tu as peur de mourir en aimant le regard de celui que tu aimes.

Or : "L'amour universel est la seule norme possible des relations humaines"...(Rabbi Ben Azzaï, IIème s;)

L'architettura dell'acqua... il cisternone del Poccianti a Livorno (foto Glauco Fallani)

-  As-tu l'esprit dans le brouillard que sa forme n'est pas constante ?...

L'ombre des reflets des arches de ton mental transparaît à l'inverse des eaux claires.

Tu divagues. Tu te disperses, peut-être. Tu te mens à toi-même, ainsi.

Les vagues sont de même incohérentes, calmes ou fortes, à mer démontée ou sereine.

As-tu vu, sur les bords de la rive, mourir les difformes variances de chacune d'entre elles ?

C'est, à l'initiative du Vent, que leurs formes se font et se défont, quel est le souffle de ton esprit, en ce moment ?

Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans po-éthique
commenter cet article
13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 00:00

Voilà que la Parole te réchauffe le coeur

Voilà que Vie de Fortune t'annonce un doux soleil

Sous la bonne étoile qui dans le ciel calme et bleu et tranquille apaise

  - J'accepte de souffrir,

me vient "le vrai désir"...

 

Telle à la prière d'abandon Foucaldienne :

 

Mon Père,

Je m'abandonne à toi,
fais de moi ce qu'il te plaira.

Quoi que tu fasses de moi,
je te remercie.

Je suis prêt à tout, j'accepte tout.
Pourvu que ta volonté
se fasse en moi, en toutes tes créatures,
je ne désire rien d'autre, mon Dieu.

Je remets mon âme entre tes mains.
Je te la donne, mon Dieu,
avec tout l'amour de mon cœur,
parce que je t'aime,
et que ce m'est un besoin d'amour
de me donner,
de me remettre entre tes mains, sans mesure,
avec une infinie confiance,
car tu es mon Père.
INTERIEUR /  ROSACE CATHEDRALE STRASBOURG                           (crédit photographique : B.A)ROSACE STR

 

"Ma vie est mon message" (Mahatma Gandhi)

MAITRE ECKHART / Tu cherches Dieu chez toi, alors que tu ne t'y trouves pas souvent ! (quelque chose d'approchant)

B1BB1B-.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au DUSENBACH, prieuré,

avec l'ami B.A.

B1B2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Crédit Photographique , Joël de Montpellier

  29/12/2012, proche midi

 

 

PS /

Le Baptême du Seigneur et la recommandation de Marie

Le Baptême au Jourdain est avant tout un mystère de lumière.

En ce lieu, alors que le Christ descend dans les eaux du fleuve comme l'innocent qui se fait "péché" pour nous (2 Co 5.21), les cieux s'ouvrent, la voix du Père le proclame son Fils bien-aimé (Mt 3, 17 par) tandis que l'Esprit descend sur Lui pour l'investir de la mission qui l'attend.

 

La révélation qui, au moment du Baptême au Jourdain, est donnée directement par le Père et dont le Baptiste se fait l'écho, est sur les lèvres de Marie à Cana et devient la grande recommandation que la Mère adresse à l'Eglise de tous les temps : "Faites tout ce qu'il vous dira" (Jn 2,5). C'est une recommandation qui nous fait entrer dans les paroles et dans les signes du Christ durant sa vie publique, constituant le fond marial de tous les "mystères de lumière"...

 

 

 
 

Jean Paul II,
Lettre apostolique Rosarium Virginis Mariae, octobre 2002, § 21



Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans po-éthique
commenter cet article
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 00:00
PLISSURES (Giovanni Bellini, 1515 ; et Bonnard, La grande baignoire - 1937-39)bellini
Le nu s'expose
sexe posé
L'intime disparaît
Qui recompose
Venus Victrix
toute habillée ?
Puis qui la décompose
dans "sa baignoire"
sinon Bonnard ?
Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans po-éthique
commenter cet article
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 00:00
ACCES AU MONDE des souffles que tu donnes à qui tu veux "Au nom de Dieu, le Clément, le toujours Miséricordieux"...
vers l'illimité de tes DONS...Le temps d'ici, présent, passe déjà dans l'Eternel.
Et, si L'un reste caché, partout, c'est afin que l' Humanité se mette en Sa quête, partout.
Et, tu reviens aux premières pages du Livre de "ta petite vie", sitôt tu as oublié une leçon primordiale.
Immédiatement, repens-toi , tu ignores si demain sera encore visible pour toi.
Repens-toi. Là. Dès l'instant de ton moi le plus intime. La Vie te parle en secret(s)....
Plonge tes yeux vers l'azur infini, tu y sonderas les versants de l' Éternité.
Ce but unique de toute Recherche humaine.
Les animaux ne recherchent pas, ils sont sortis de "l'illusion", ils sont eux-mêmes pour eux-mêmes.
Le voilier a l'énergie du vent ; l'homme, celle de sa courte destinée.
Chaque souffle de vie est un monde porteur de sens.
Un don intelligible, irrévocable, irréversible.
Prends appui sur le "monde sensible" pour t'élever vers les sphères de l'indicible.
Sitôt, sois à l'écoute, attentif, redouble de vigilance.
Contemple le meilleur, ne vois que le Beau.
Tu resteras jeune, ainsi, sans effort.
D'où vient que tu te questionnes, âmi(e) ?.. La réponse vient de la rive même des abords de ta question.
Y répondre, c'est gagner le large du non-attachement AINSI chaque goutte d'eau forme l'entière mer sans y être dépendante. La mer elle-même, en son entier, n'est rien que don et recevoir des souffles des Lointains auxquels elle ne reste jamais liée.
Et vois la pluie, c'est le pleur d''un nuage qui se démultiplie à l'infini de sa liberté.
Il n'est qu'écume dans l'essor, ce chant de l'oiseau qui va de par le monde des cieux.
Le vent l'apporte en ton coeur qui l'écoute, et le reprend, en sifflotant pareil.
Le vent, qui se fait l'écho de tous les feuillages et de chaque brin d'herbe, sans en distinguer aucun, petit, moyen et grand, il leur fait l'écho à tous dans la "corne d'abondance" des souffles divins.
La divinité est en chacun et en chaque chose.
Le "Monde du Royaume céleste" : - Songe du "Vivant Éternel"...!
La prière, et l'étude, la respiration lente, la patience par l'écoute, les yeux ouverts sur toutes les beautés uniques de ce monde, mien quotidien.
PATENIER, Joachim Baptism of Christ
Repost 0
Published by Saint-Songe© - dans po-éthique
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Saint-Songe
  • Le blog de Saint-Songe
  • : Journal Poético-Littéraire Spirituel
  • Contact

Recherche