Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 septembre 2016 4 29 /09 /septembre /2016 00:00
Goya / Le sommeil (le songe) de la raison engendre des monstres

Goya / Le sommeil (le songe) de la raison engendre des monstres

POINT-CENTRAL.JPG

ecoute-ph.JPG

Tendre l'arc spirituel du corps à faire vibrer le ciel de l'esprit

calme

Nuit à jour et auparavant 

sur la face des destins qui jamais ne s'obscurcit - 

Point central, douce voix, plaies des illusions cicatricées.

Aria Virile (de l'art du temps entre réel et durée mentale du regard)

Humilité Oraison Joie

Bonne estime de soi

Non-violence

Non-ego

Chaque jour on recommence

 il fait beau

en soi :

Oraison-Joie

- Chaque matin est le premier jour de notre vie de foi

Oraison-Joie !..

Craquelures Vernis Accidents et Patine du temps... en soi !

                                          - B.

 eglise.jpg

PS / Le 29 Septembre, jour traditionnel reconnu comme étant celui de la fête des archanges Michaël (michel), Raphaël et Uriel (supprimé du calendrier par l'église catholique) ; de plus en plus,  on les appelle pour de l'aide, obtenir de la force (spirituelle) et de soutien (moral, physique, etc...) La plus belle des prières est toujours faite avec le coeur, aussi n'hésitez pas ce jour à les évoquer avec la part la plus profonde de vous-même, non avec votre mental...

Published by Saint-Songe© - dans po-éthique
commenter cet article
28 septembre 2016 3 28 /09 /septembre /2016 13:22

C'est ici où on se sent perdu.

On oublie quel jour on est -

Voyez. C'est une plage où on serait

à se raconter des histoires dédicacées

en l'air, comme ça.

Vagues d'équation avec des passages à vide.

Art le plus difficile en soi : superposer le réel à l'imaginaire,

et l'imaginaire à l'imagination, dans un vécu qui n'en a pas l'air !

Tel corps d'Artaud ne connaîtrait la femme de Léautaud !

Oh, hé !.. Tout ça sur des rires d'Apollinaire

(faute à l'expressif des danseuses)... : on préfère les cris à l'eau-râle...

L'idée, sottement ensuite.

Oui, mais laquelle ?... La gentille à bulles, un dessin... Un dessin, à dessein des seins,

dessine et dédicace avec Le Pouce (a thumb) le tétin que voilà...

C'est le même roman que d'en vivre avec.

Si Céline n'est émotif, alors personne ne l'est !

Qui aurait pris un coup de soleil en plein automne se croirait sur la place, en été !

Les jeunes filles ont leurs jeans au genou déchirés...

Les jeunes gars, leurs sacs de fille, en bandoulière...

On les leur volerait presque, s'ils ne s'en méfiaient.

bON ?...Alors, quoi, aujourd'hui, c'est hier ?

Le plus difficile est de reconnaître le présent du passé !

ADELE? Abdel ?... Quel prénom déjà ? J'en oublie le mien...

Y en a un qui s'appelle Patrolus... Et Jérémie-2...

Bon ? Alors, dédicace ce que tu veux, mais avec ton pouce !

Vois ce beau sein rond à tétine de grenouille !

Et, ce vert, les allemands sont partout... au bûcher des dessins libertaires !

Published by Saint-Songe©
commenter cet article
28 septembre 2016 3 28 /09 /septembre /2016 00:00
Champ de blé avec cyprès

Champ de blé avec cyprès

Et, tandis que nous tentons de vivre en une certaine "occidentale" Liberté
Alep est bombardée -
Les hôpitaux, les écoles, les pharmacies, les caves-abris, les habitations civiles, à peine une réserve d'une semaine de fioul, après : plus d'électricité... Exode, après ?
L'Europe et l'Amérique le savent, ils disent, mais ont pieds et poings liés...
L'O.N.U , abasourdie... Poutine, qui en rit (puisque c'est son aviation qui soutient les multiples clans d'attaquants solitaires, ici et là, rasant la ville la plus ancienne du monde ?...)
Qu'est-ce que la guerre sans Art de la Paix ?
Ils détruisent donc les Livres, avec, et les bibliothèques... Le savoir est tué...
Alep bombardée, le Monde, menacé ?

Le Vide est la matrice du monde quand le néant est plein de potence-ciels (potentiels)...

Le Noyau est plus grand que la matière elle-même qui l'entoure.

La vacuité : juste milieu (des choses, des êtres)...

Sans jugement ni distance entre bien et mal, entre les opposés, entre les extrêmes :

Rien ne s'affronte ni ne lutte

Aucun attachement

Nul détachement

(Rien que L'Art de la Paix de l'âme, à la source du WU WEI...)

La grandeur d'un homme ?

- Pas de "petit moi" (je)... Nul ego.

Sois roseau balayé par le vent, puis aussitôt,

sois le chêne robuste ; ainsi connaîtras-tu autant la légèreté que la fermeté !

Ciel-Terre-Toi même, et Soi :

Tout L'univers en toi !

Donc, aucune place à trouver/chercher puisque tu as toutes les places, désormais,

face aux Trois singes en cet Art de la Paix !

Si tu attrapes le vent, il ne sera plus le vent...

Équanimité !

Goûte aux imperfections de ta perfectibilité..., souvent !

Friabilité de ton être fragile.

Trois Singes en toi : action, non-agir, Wu Wei !

Ni vu ni entendu

Ni connu ni discouru

Ni plus perçu...

Vivre toutes les expériences du vécu

sans en rien attendre de voulu

comme en plein jour, Nuit Étoilée !

En nos ombres, Tsimstsoum - "dissiumulation de la Lumière divine" (retrait peu à peu de Dieu)

C'est Abraham qu'on tue

de nouveau en Alep Bombardée !...

Ils ont profité d'une semaine de trêve pour mieux préparer leurs constants bombardements sur les civils...

Il suffirait du rire et de l'humour, grands guérisseurs des pensées sombres et noires !

Il suffirait de ne rien faire que de vivre l'ennui qui désennuie sans calcul ni trève !

Il suffirait d'un peu de vie meilleure pour un grand amour au grand cœur... !

Placer "un peu d'art dans sa vie, un peu de vie dans son art", réapprendre la formule à doser et d'oser, tout Jouvet !

Il suffirait, il suffirait...

Car qu'est-ce que la guerre, et où mène-t-elle, sans ART DE LA PAIX ?

L'Art de la Paix de l'âme, à la source du Wu Wei...
Published by Saint-Songe©
commenter cet article
27 septembre 2016 2 27 /09 /septembre /2016 05:00
NGC 604, une nébuleuse en émission, pouponnière d'étoiles, dans la constellation du Triangle. Photo prise par Hubble en 1995.

NGC 604, une nébuleuse en émission, pouponnière d'étoiles, dans la constellation du Triangle. Photo prise par Hubble en 1995.

L'Homme Spirituel

a intégré son Yin

Féminitude de l'inconscient autre que le Freudien

Âme au retranché du monde consumériste

Détaché du sanglant-meurtrier de l'Ancien

Testament des combats et conquêtes de Pouvoirs

(quiconque cherchera à gouverner sur l'autre, il n'y changera en rien la Face du Monde)

Voyageur de l'Azur

- Jusqu'à où ça va L'Univers ?

Sa question en besace il grimpe nu l'escalier en spirale des cieux jusqu'à le redescendre afin d'avertir sur Dieu tous ceux qui guerroient pour du ridicule absurdum...

Spirituel Homme

qui se détache des choses n'ayant peur ni du vide ni de l'absence

Le vide est plein de Présences cachées

L'homme spirituel est moine retranché

Ermite des cieux sur terre

Il ne fait jamais aucune guerre

que celle des "combats" mystiques à ne déverser ni larme ni sang

Il est de l'autre Temps

comme de l'autre corps

Il garde en lui le Trésor

des purs (Cathares s'il en est, qui furent décapités, anéantis, ainsi qu'on tue chaque fois La Vérité

d'un hurlement : - Tais-toi, tu en dis trop !...)

L'Homme est une erreur de la Création !

Animal doué de raison

s'il n'y avait les Lois les Hadîths Il tuerait jusqu'au dernier son semblable

(et, qu'en adviendrait-il du dernier du dernier peuple ayant tout anéanti ?...)

La terre roule déboule vers le grand feu solaire

qui l'avale

après chaque coup de grande marée qui la maintient en équilibre

en regard des phases lunaires

Plume sur l'épaule L'homme Spirituel va écrire Le Nouveau Monde

comme l'humain-ci est une erreur de la Création

Alep ensanglantée est tuerie d'Abraham

L'âme embrasée des premiers peuples resurgira par-delà l'Horizon

une fois la terre effacée des Planètes

Puisque l'explosion d'une étoile en engendre bien d'autres

créant ainsi galaxie et nébuleuses à l'échelle de l'Amour Un

Grande Mathématique des esprits au-delà de l'In-

fini infini

dedans l'indéfini

des ombres du cratère Suie

Le Bleu du ciel forme la grande nuit

L'Homme est une erreur sauvage de la "Création" supra-divine

née d'un souffle sur le doigt du Rien

Image : Eveil de l'Affranchi

Image : Eveil de l'Affranchi

Published by Saint-Songe©
commenter cet article
26 septembre 2016 1 26 /09 /septembre /2016 00:00
EN RÉFLEXION SUR LE POÈME...

EN RÉFLEXION SUR LE POÈME...

Avant l'union, recherche du mot Amour (Jetant une brassée de genêt en l'âtre, EN RÉFLEXION SUR LE POÈME...

Vaut mieux la sagesse d'un échec
à la gloire éphémère
Océan-vie
Ö C'est la vie
Terre-univers
où est la mer
moins tout amers
(Point de repères :
- Clochers et tours -)
Mieux vaut l'amour
à tout enfer !

Avant l'union

on recherche l'âme-soeur

via les mots du coeur

sans maux de corps

Une fois unis

Ö C'est la vie

mais après encore

m'aime-t-elle toujours

comme au premier jour

de notre Amour

Me regarde-t-elle

Conjointe qui se demande

me voit-il encore belle

comme d'un vierge corps

au premier hymen

Amour ou haine

depuis déchirée l'amande ?

- Oneway Alone !

Paix
Silence-Clarté
Charité
Etre dans la vie
Laisser la vie être
La Bienveillance aller
Abandon complet
Ecoute de l'autre à satiété -
Paix
Silence
Clairvoyance -

Avant l'union, recherche du mot Amour (Jetant une brassée de genêt en l'âtre, EN RÉFLEXION SUR LE POÈME...)
Published by Saint-Songe©
commenter cet article
25 septembre 2016 7 25 /09 /septembre /2016 00:00

Vaut-il mieux la puissance de l'imagination
(des I-dées)
à celle des Youtubers (force connexions
des E-post-polarités)
Post-bi-polaires des images caressées
de la perte de soi
ou simple paisible quête du Soi ?
C'est la course des réalisations des fausses identités
au bord du gouffre du border-line
sans aucune conscience du partage commun des "vérités"
de chacun/chacune....
C'est dissocier le soleil de la lune
à renforcer les puissances et rapports de force
sans en connaître les contenus/contenants
C'est déchirer l'espace du temps
au risque de jeter toute la terre par-dessus bord
en silence sans avoir résolu les désespoirs et les conflits
Vivant dans les impasses des apprentis-sorciers
multi-milliardaires-millionnaires des impérities
- Qui donc aurait La solution de la Vie
sans avoir con-naissance du Vivant ?
O Pandémie
O Perte d'Ethnie
qui se délite.... Quel lien des peuples défaillants
à l'instauration des pôles de la Paix de tous les signifiants
et symboliques montants et triomphants
en cette "représentation" du monde exaspérant
sans "volonté" Schopenhauerienne d'un Moyen-Orient
réussi-uni-modernisant Homme / Femme / Enfant (s) ?

Quel idéal "religieux" dans quel univers "spirituel" ?
Published by Saint-Songe©
commenter cet article
24 septembre 2016 6 24 /09 /septembre /2016 00:00

Ciel !... Cette forme des yeux a quelque chose d'une profondeur indicible... Cela confirme notre fil de sang (rouge) de l'existence, et le sens, la confirmation des contraires réunis (concept Jungien)... Oeuvrer sa vie afin de métamorphoser celle de l'autre... face-à-face... Elle a sculpté ton féminin, cette vie-ci ?.. Achevons-nous quelque chose "en soi" ?... Pourquoi n'avoir plus confiance en son discernement ?.. Se fier à sa foi, apaisée... Se libérer de tout ce à quoi on s'accroche, et, voilà... Ciel, nous passons, de chemin en chemin... ainsi qu'une délivrance de Parole, médicament du langage...

- Tu dis quoi, déjà ?

- Bébé, ma mère ne me toucha pas, puis un jour d'étouffement, de convulsion, à six moi(s) - quand le monde existait déjà, visage et corps tout bleus, on me plaça plus d'une heure, en une chambre "noire" (rideaux tirés), avec interdiction médicale formelle qu'on me touche, et, jeunesse, adolescence, début d'âge adulte, chaque fois qu'une main se posait sur moi, je hurlai : - NOLI ME TANGERE !... Ne me touchez pas !... J'avais une "sainte" horreur qu'on me touchât, qu'on puisse apposer sur moi ne fût-ce qu'un doigt ! Et, surtout pas de caresses languissantes et longues, holà non, à la grande surprise des étonné(e)s ! ...Maintenant, à réception d'un colis postal ou d'une lettre recommandée, sur l'écran tactile du postier, il me faut signer .... de la peau !...

- Touchez, là... signez avec votre peau... ! Du dos d'index, merci -

SPIRITUS EST DEUS TALES VULT ADORATORES IN SPIRITU ET VERITATE

(manque un mot à toute vérité ?)

N'approchez pas, ne me touchez pas (en corps)...
N'approchez pas, ne me touchez pas (en corps)...
Published by Saint-Songe©
commenter cet article
23 septembre 2016 5 23 /09 /septembre /2016 00:11

Tout bonheur a son mystère et son lot de soucis

depuis longtemps qu'on part à sa quête

L'obtenir

Le garder

Il est des pollens pour chaque fleur et chaque fleur en une saison

Pourquoi geindre de vieillir si vain chaque désir

Plus difficile de rester jeune que de vieillir en somme

Tant de fois je l'ai dit

Tant de fois je le sais

Or du Jour Etain de nuit

Tour à tour l'âge nous fuit

ainsi que Le bonheur lui-même...

Première enfance

- un papillon

Champ de pâquerettes

- Eh bien voyons

qui effeuille la Marguerite ?

Au frais jardin

le monde entier

Point de chagrin

Qui vous étiez

d'hier à demain ?

Chère jeunesse en agréments

vous fécondiez

tant nos tourments

qu'au corps agile l'ardeur des sens

nous ôte aucunement l'esprit qui voyage en illusion

ce doux bonheur

Si doux d'aimer que d'être aimé

en chaque instant le cœur bondit

Vieil âge, qui vous l'a dit ?

L'allant d'amour chaque fois recommence

après les pleurs fixant La Destinée

sur un point d'hyménée

Vieil adage, qui vous l'a dit ?

Qui vous l'a sussuré ?

L'âme à l'instant d'après

se vivifie

en chanson populaire !

Malgré de vains désirs, chaque âge a ses plaisirs...

Chaque âge a ses plaisirs, L'allant d'amour chaque fois recommence
Published by Saint-Songe©
commenter cet article
22 septembre 2016 4 22 /09 /septembre /2016 00:27
Fragonard, le flou flotte....

Tout n'est que mouvement flou qui flotte en Fragonard où fredonnent des sentiments cachés.

Rêve d'amour ou de Lire, sans Diderot derrière un rideau dont on ne sait qui se cacherait...

Parfois, il se vanta d'avoir peint en peu d'heures un sujet

rêvassant et plus troublé

que sa main qui peignait

ou que son oeil qui regardait

Tout en Fragonard n'est que le velouté

de l' Art qui suggère ce qui fait quelquefois apeurer l'humanité trop prude...

Il n'y a rien de rude

en le phrasé pictural de ce doué de l'émotionnel...sensuel...

Fragonard, le flou flotte....Fragonard, le flou flotte....
Fragonard, le flou flotte....
Published by Saint-Songe©
commenter cet article
21 septembre 2016 3 21 /09 /septembre /2016 00:00
Loup bleu...à la première formation du Jour

Comme d'un Pissarro

soleil couchant et brouillard à Eragny

Jour au lever de l'intime qui hurle au loup bleu de la nuit
à toujours montrer le grand texte du ciel
à rêver davantage
en nos affinités d'un sésame
d'enfance
Est-ce au souvenir nulle grâce ?
L'ombre est décapitée telle une tête de Jean-Baptiste !
Le jour se lève...
Et, les pâleurs des clartés...
A peine dormi
Lambeaux de brume qui en scindent l'éveil -

Wilde et Artaud, son traducteur, ne furent pas heureux (et, ne citant qu'eux)

Quid en mon domaine locatif Hugolien

à l'intérieur duquel il ne s'y passe rien

que le temps de désapprendre et de appréhender nouveau Monde de Jourd'hui / Demain ?

Vallée de l'Oise en son Jardin

Il y reçut Monet Cézanne Van Gogh Gauguin

et de ma fenêtre ne voit que les toits et les cimes, c'est déjà bien...

à l’œil nu pointilliste la Générosité d'automne !

Wilde - La seule chose sérieuse, c'est l'art, et la seule, la moins sérieuse, c'est l'artiste...

(Maxime pour l'éducation des trop instruits)

Loup bleu...à la première formation du Jour
Published by Saint-Songe©
commenter cet article